Ce que je crois

Col_3.2_3Vous faites partie de ceux qui sont tombés sur mon blog « par hasard » ? Sachez qu’il n’y a pas de hasard dans la vie et je suis très heureuse de vous trouvez ici ! Ce blog est un témoignage de la façon dont Dieu agit dans ma vie. Ce n’est pas la vitrine d’une religion ou de tout ce que vous avez peut-être entendu dire sur « le christianisme ». J’aimerais simplement partager ici des choses importantes qui sont sur mon cœur, et que je ne peux pas taire quand je pense à l’éternité.
Vous ne vous sentez peut-être pas concerné par cette éternité et ne comprenez peut-être pas non plus pourquoi les chrétiens sont tellement attachés à ce Jésus. Voici mes convictions : un jour viendra où nous devrons tous passer devant le tribunal divin. Si on demande à quelqu’un s’il ira au paradis ou en enfer, beaucoup croit qu’ils iront au paradis : je suis quelqu’un de bien, gentil, j’aide les pauvres, je n’ai tué personne, je suis un collègue social, je suis toujours prêt à aider mes amis … bref, toutes les raisons paraissent bonnes pour justifier notre place « du bon côté de l’éternité ». Ce n’est pourtant pas la réalité. On aura beau se trouver juste selon nos critères humains, au dernier jour, nous serons jugés selon les critères divins. On se rend bien compte que les critères humaines varient selon la communauté à laquelle on appartient, à la société, à la génération, … Mais les critères divins sont immuables et inscrits dans la loi de Dieu. Autant vous dire que ce n’est pas gagné : qui pourra prétendre ne pas avoir péché ? il n’y a qu’à regarder les 10 commandements pour vite se rendre compte qu’on est tous bien loin du compte car devant Dieu, un péché est un péché : « la vérité n’est pas toujours bonne à dire » (= mensonge), « chouette, le vendeur m’a rendu plus de monnaie qu’il ne fallait » (= vol), … Mais alors, qui ira au paradis ? Nous avons TOUS péché et nous avons tous une dette envers Dieu.
Mais voilà l’espérance des chrétiens : la rançon a déjà été payée, car Jésus (le seul homme n’ayant pas péché) est mort à notre place (alors que c’est bien le seul qui n’aurait pas dû mourir). La dette incalculable que nous avions envers Dieu a été PAYÉE. Et accepter que Jésus soit mort à notre place, c’est là le sujet de reconnaissance des chrétiens. Aujourd’hui, la religion fait parfois qu’on croit que multiplier les bonnes œuvres va nous accorder plus de crédit, des arguments supplémentaires devant Dieu pour nous justifier quand il va nous demander des comptes. Je ne veux pas vous paraître pessimiste, mais si nous commettons un seul péché, nous sommes déjà coupables (et ce, même malgré nos milliers de « bonnes actions »). Si nous fondons notre espoir sur être justifiés par ce que l’on fait, c’est perdu d’avance. Et c’est bien le travers de ce que nous fait croire parfois la religion aujourd’hui et je pense que c’est ce qui endort notre conscience. La seule façon d’être sûre de passer mon éternité avec Dieu, et pas en enfer, est d’accepter que je suis pécheur, de croire que Jésus, le Fils de Dieu, s’est fait homme, qu’Il est mort sur la croix à ma place alors que j’étais condamné, qu’Il a vaincu la mort et qu’aujourd’hui, Il vit. Et de la même façon qu’Il a été ressuscité et qu’Il vit pour toujours, moi aussi, j’ai cette vie éternelle par Lui. Prendre vraiment conscience de cet amour, de ce don de Dieu, changera forcément notre vie et c’est ce que j’ai essayé de vous témoigner dans ces quelques pages de site. Ce que l’on fait ici bas n’est plus motivé par des objectifs terrestres (éphémères) ou par crainte du lendemain, le chrétien vit en pensant à son éternité, par amour pour Jésus.
Aujourd’hui, c’est le jour du salut. Si vous entendez sa voix, il n’est pas encore trop tard pour accepter son pardon et se repentir, pour devenir une nouvelle créature. Le temps presse : à quoi bon gagner le monde, si vous perdiez votre âme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *