A propos du baptême

J’aimerais parler aujourd’hui d’un sujet particulier. Je n’avais pas du tout prévu d’en parler ici, mais je vois des personnes confuses autour de moi sur des questions qui embrouillent plus qu’elles ne font avancer. Ce qui me pousse à en parler pour donner mon témoignage (encore) et faire réfléchir et avancer ceux qui recevront favorablement ces quelques mots. J’aimerais parler aujourd’hui du baptême. C’est un sujet qui est malheureusement souvent source de division entre de nombreux chrétiens. Pourtant, c’est un sujet tellement libérateur si on l’aborde avec honnêteté, non pas dans l’optique de savoir absolument qui a raison ou pas, mais en vue de comprendre ce que Dieu a prévu sur sa propre vie à ce sujet. L’idée de cet article n’est pas de débattre sur quand, qui, où et comment se faire baptiser. J’aimerais seulement témoigner de comment ma perception du baptême a fait évoluer ma relation avec le Seigneur.
 

Sauvé par la foi

D’abord, je crois que nous sommes tous d’accord pour dire que le baptême ne sauve pas. Nous sommes sauvés par la grâce de Dieu, et ce n’est pas par nos œuvres quelles qu’elles soient, c’est notre foi en cette grâce qui fait de nous les enfants de Dieu. Alors, si le baptême ne sauve pas, à quoi bon sert-il ? Je ne vais pas faire de « cours » sur le baptême; d’une part, je ne sais pas le faire, et d’autre part, les ressources ne manquent pas sur le sujet, que ce soit dans nos églises respectives ou même dans la littérature chrétienne ou sur le web. Encore une fois, je vais témoigner, non pas pour accuser ou justifier telle ou telle pratique (je sais, je me répète, mais c’est important), mais parce que les choix que j’ai faits à ce sujet ont réellement changé ma vision sur ma vie chrétienne.
Continuer la lecture A propos du baptême

Jésus, quelle délicatesse !


Dans Jean 4, nous assistons à une rencontre particulière : celle de Jésus et d’une Samaritaine, à qui, selon les « normes » de la société de l’époque, Il n’est même pas sensé approché.

Pourtant, on a ici un de ces nombreux RDV divins que nous ne remarquons parfois même pas. Jésus est venu à la rencontre de cette femme. Il savait qu’elle attendait le Messie, Celui qui leur annoncera toute choses (Jean 4:25). Il connaissait ses questions, son cœur, sa soif. Et il connaissait aussi ce qui pourrait être pour elle un sujet de honte. « Va chercher ton mari ! » a-t-il dit. Aïe. C’était peut-être le sujet qui fâche, celui qu’elle n’avait pas du tout envie d’aborder… Cet ordre est assez surprenant venant de Jésus. OK on est en train de discuter, pourquoi Il me parle de mon mari d’un coup ? Mais derrière cette phrase,  se cache toute la délicatesse de notre Seigneur. Ça ressemble grandement à une question piège, n’est-ce pas ? Mais c’est la façon certainement la plus douce que Jésus ait trouvé pour confronté la Samaritaine à ses fautes. Jésus est tout plein d’amour. Derrière cette phrase, l’air de rien, il met le doigt sur les peines de cette femme.

Et, encore plus surprenant, c’est la réponse de la Samaritaine. Elle accepte d’aborder le sujet. Elle accepte de se laisser découvrir et de continuer la conversation. Son cœur accueille les paroles de Jésus. Tellement débordant qu’elle part le témoigner à ceux de sa ville ! Assurément, Jésus était bien cette source d’eau vive qui pouvait étancher sa soif !

Très belle leçon d’un passage qu’on connait déjà si bien ! Qu’il puisse encourager chacun d’entre nous ! Dans notre témoignage, afin d’user d’amour et de douceur dans nos paroles envers les autres. Que Dieu nous donne la justesse des mots qui conviennent à chaque situation. Que ce passage nous encourage aussi dans la façon dont nous réagissons à la critique ou à tout sujet qu’on évite d’aborder. Dieu nous connaît. Être vrai devant Lui est la meilleure façon d’avancer !

Or, il n’est pas convenable pour un serviteur du Seigneur d’avoir des querelles. Qu’il se montre au contraire aimable envers tout le monde, capable d’enseigner, et de supporter les difficultés. Il doit instruire avec douceur les contradicteurs. Qui sait si Dieu ne les amènera pas ainsi à changer d’attitude pour connaître la vérité ? Alors, ils retrouveront leur bon sens et se dégageront des pièges du diable qui les tient encore captifs et assujettis à sa volonté.
2 Timothée 2:24‭-‬26

Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.
1 Jean 1:9

Comme des pierres vivantes

J’ai eu une période où je n’étais pas du tout convaincue par certaines façons de faire pour « évangéliser » ou témoigner de notre foi ou s’édifier les uns les autres … Mais aujourd’hui encore, j’apprends la richesse de la diversité des membres du corps de Christ. Souvent, on est très content d’avoir semé, alléluia, merci Seigneur… et juste après, on se moque de celui qui, après nous, va arroser. De même, parce qu’on a été « touché » lors d’un concert, on ne comprend pas comment les autres pourraient recevoir quelque chose en assistant à une conférence les bras croisés à écouter quelqu’un qui parle de Jésus. On peut se demander pourquoi certains prennent le temps (ou, selon les avis, « perdent » leur temps) à tenir un blog / créer des vidéos / organiser des séminaires / vendre des barquettes de samoussas … On peut se demander pourquoi les autres ne sont pas aussi motivés que nous par ce projet qu’on a tellement à cœur pour « faire avancer le Royaume ». Eh bien, il faut comprendre que nous n’avons pas tous la même mission sur cette terre. Pas les mêmes missions, donc pas les mêmes priorités. Pas les mêmes équipements. Pas les mêmes dons. Oui, cela peut paraître banal de le dire mais on n’est pas là pour les mêmes choses. C’est banal, mais c’est un peu plus compliqué qu’on ne le pense.

Continuer la lecture Comme des pierres vivantes

Que Ta Volonté soit faite … de toutes façons !

Il y a des situations dans la vie qui ne s’expliquent pas. Ce genre de situations où tu ne sais pas si tu dois te battre « par la foi » ou si tu dois accepter dans le calme sachant que Dieu agira en Son temps. Dans tous les cas, je crois que la réponse se trouve à genoux dans la prière, devant mon Dieu. La prière n’est pas seulement un long plaidoyer devant Dieu pour exposer notre misérable situation. Bien sûr, nous devons Lui amener librement nos besoins, déverser notre trop-plein de larmes, lui déposer la lourdeur de nos coeurs. Notre Père est compatissant et entend le cri de ses enfants qui l’appellent. Et Il y répond. Et c’est justement là qu’on a parfois tendance à se laisser aller. Face à cette réponse de Dieu, qu’on n’attend plus vraiment.

Continuer la lecture Que Ta Volonté soit faite … de toutes façons !

Culte personnel et tralala

Il m’arrive de regarder des articles qui nous racontent comment certaines personnes font leur « culte personnel », ou comment tenir un journal de prière, ou quel dernier moyen révolutionnaire les ont enfin aidé à être « disciplinés » pour avoir un temps de qualité avec Dieu. N’y voyez aucune dérision, j’aime bien les regarder de temps en temps, parce que je suis désormais convaincue que le témoignage (pratique) de chacun peut faire avancer les autres. Néanmoins, je ne peux pas m’empêcher de sourire un peu quand je vois tout ça. Je me revois, plusieurs années en arrière, moi et mon cahier, devant ma Bible. Peut-être que dans plusieurs années, je sourirai aussi quand je penserai à ma période « blog » 😅 !

Continuer la lecture Culte personnel et tralala

Et si fermer ta Bible changeait ta vie ?

J’avoue, je suis une amoureuse de la Parole. Je peux lire des chapitres sans me lasser, même en boucle. Il y a même une époque où je faisais des études de mots, des occurrences, j’utilisais des concordances, commentaires bibliques, dictionnaire encyclopédique (si, si, je vous assure 😂) … bref, la totale. Rien de mal à cela, je pense. Mais un jour, j’ai dû fermer ma Bible. Au début, c’était un peu frustrant. Pourquoi s’arrêter de lire la Parole de Dieu, mon pain quotidien, mon miel, mon lait, ma viande ?

Continuer la lecture Et si fermer ta Bible changeait ta vie ?

Parce que les Proverbes ne suffisent pas

J’aime beaucoup le livre des Proverbes. C’est un livre plein de sagesse, de conseils pratiques qui peuvent, à mon sens, facilement être appliqués dans notre vie quotidienne. C’est un livre dans lequel les raisonnements humains, naturels, « logiques », sont souvent renversés. Vraiment, ça me fait du bien de relire régulièrement ce livre. Continuer la lecture Parce que les Proverbes ne suffisent pas

Marcher par la foi … dans le présent

Lorsqu’on marche par la foi, on croit que l’on possède déjà ce que l’on demande. La foi est l’assurance des choses qu’on espère. Oui mais voilà, à force d’espérer, on en oublie parfois de faire sa part dans le présent, le quotidien. En tout cas, c’est ce qui m’est personnellement arrivé. J’avais prévu tout un tas de choses par rapport à une pensée que nous avions reçue … et j’ai un peu délaissé mon quotidien, ce qui m’avait donné un petit coup de mou, en restant toujours là, à « attendre que ça arrive » 😅. Le temps passant, j’ai (enfin) compris que ce n’était pas encore le temps voulu par Dieu pour ce projet.

Continuer la lecture Marcher par la foi … dans le présent

Penser vrai

Adam et Eve vont commencer à penser faux lorsqu’ils vont laisser les mensonges du diable inspirer leurs pensées. Les paroles de Dieu étaient vraies et claires, mais le diable va, avec ruse, introduire un mensonge dans leur esprit, et ils commencent à penser à partir des mensonges du diable. Nous connaissons les conséquences de ces pensées fondées sur le mensonge du diable : la chute et la mort. Ils vont continuer à penser faux en rejetant la responsabilité de leur désobéissance sur l’autre.

“Que tout ce qui est vrai… soit l’objet de vos pensées.” (Philippiens 4.8)

Source : Faites des disciples

Grâce ou légalisme

Parfois, nous oscillons entre ces deux attitudes : grâce et légalisme. Nous sommes comme les Galates qui avaient bien commencé par la grâce mais qui en étaient revenus au salut par l’observation de règles légalistes.
Nous voyons Dieu comme quelqu’un qui va nous demander des comptes pour nos péchés et qu’il faut apaiser par nos mérites. Dieu ne nous aime pas en fonction de ce que nous faisons ou donnons, il nous aime à cause de Christ qui expie nos fautes.

Source : Faites des disciples