À nous qui nous croyons bons samaritains …

Good News Productions International and College Press Publishing

Jésus reprit la parole et dit: «Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba entre les mains de brigands qui le dépouillèrent, le rouèrent de coups et s’en allèrent en le laissant à moitié mort. Un prêtre qui, par hasard, descendait par le même chemin vit cet homme et passa à distance. De même aussi un Lévite arriva à cet endroit; il le vit et passa à distance. Mais un Samaritain qui voyageait arriva près de lui et fut rempli de compassion lorsqu’il le vit. Il s’approcha et banda ses plaies en y versant de l’huile et du vin; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. Le lendemain, [à son départ,] il sortit deux pièces d’argent, les donna à l’aubergiste et dit: ‘Prends soin de lui, et ce que tu dépenseras en plus, je te le rendrai à mon retour.’ Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands?» «C’est celui qui a agi avec bonté envers lui», répondit le professeur de la loi. Jésus lui dit [donc]: «Va agir de la même manière, toi aussi.»

Luc 10:30‭-‬37

Ces hommes de Dieu sans compassion

C’est une belle histoire que celle du bon samaritain. Mais je vous avoue qu’elle me met assez mal à l’aise. On a vite fait de montrer du doigt ce prêtre et ce lévite qui sont passés outre le «problème». Comment des «hommes de Dieu» pouvaient-ils manquer autant d’amour, de compassion … Bien sûr, c’est EUX, pas NOUS, les bons chrétiens … Et pourtant, aussi étrange que cela puisse être, ils ne faisaient peut-être que ce qu’ils pensaient être bon. Selon la loi, il leur est interdit de toucher un cadavre (Nombres 19), pour ne pas être impurs.

Cette religiosité qui nous ronge

Nous aussi, nous essayons de notre mieux d’obéir à Dieu, en suivant ce qui est écrit dans la Bible. Mais nous avons vraiment besoin de son Esprit pour comprendre son cœur. Lorsqu’on vit dans la religiosité, on est enfermé dans nos pratiques, on oublie que Dieu n’est pas une machine, et qu’il n’y a pas de «systématique» dans ce qu’Il fait. Lorsqu’on vit dans la religiosité, nos vies sont parfois faites d’un dualisme entre notre «vie spirituelle» et notre «vie terrestre». On a créé notre «monde chrétien» dans lequel on peut librement circuler en nous coupant totalement du monde. Et dès qu’il s’agit de choses «terrestres», on les regarde avec dédain. Pourtant, même si nous ne sommes pas de ce monde, nous sommes dans ce monde.

À chaque fois que nous préférons garder notre lumière pour nous au lieu de la partager au monde, nous sommes comme ce prêtre ou ce lévite. À chaque fois que nous nous complaisons dans notre cocon chrétien sans risque, nous sommes comme ce prêtre ou ce lévite. À chaque fois que nous prenons pour excuse un verset de la Bible hors contexte pour justifier notre refus d’écouter ce que Dieu met clairement sur notre cœur, nous sommes comme ce prêtre ou ce lévite. Notre insensibilité aux besoins de ce monde, c’est aussi le pharisianisme d’aujourd’hui. On a vite fait de voir la paille dans l’œil de notre frère… occupons-nous de notre poutre !

Prions ensemble

Seigneur, apprends-nous encore à voir avec tes yeux. C’est difficile de discerner ta voix dans chaque situation, on est rapidement rattrapé par nos raisonnements humains ou la loi qu’on s’est nous-mêmes fixée. Corrige-nous Seigneur, si nous croyons faire le bien, alors que ce n’est pas ce à quoi Tu prends plaisir. Nous ne voulons pas d’un cœur endurci, ni d’oreilles sourdes à ta voix. On veut un cœur près du tien. Merci pour ta Parole et ton Esprit qui nous apprennent qui Tu es. Je te loue car Tu es Fidèle, Tu ne changes pas. Tu nous appelles déjà tes enfants, malgré ce que nous sommes. Merci pour ta grâce, merci pour Jésus.

La Parole

Parlez et agissez comme des personnes appelées à être jugées par une loi de liberté, car le jugement est sans compassion pour qui n’a pas fait preuve de compassion. La compassion triomphe du jugement.

Jacques 2:12‭-‬13

Il nous a aussi rendus capables d’être serviteurs d’une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l’Esprit; car la lettre tue, mais l’Esprit fait vivre.

2 Corinthiens 3:6

Le Seigneur dit: «Ce peuple s’approche de moi, il m’honore de la bouche et des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi et la crainte qu’il a de moi n’est qu’un commandement humain, une leçon apprise. C’est pourquoi, je continuerai à étonner ce peuple par des merveilles et des miracles, de sorte que la sagesse de ses sages disparaîtra et l’intelligence de ses hommes intelligents devra se cacher .»

Esaïe 29:13‭-‬14

En effet, je prends plaisir à la bonté et non aux sacrifices , à la connaissance de Dieu plus qu’aux holocaustes.

Osée 6:6

3 réflexions au sujet de « À nous qui nous croyons bons samaritains … »

  1. Cet article est très pertinent comme d’habitude. Ça pousse à la remise en question sans toutefois plonger dans la culpabilité. Merci pour ce rappel.

  2. Coucou Ella, ça fait pas mal de temps qu’on ne s’est pas écrit. Je trouve super ton article. Beaucoup peuvent s’identifier dans ce que tu as écrit. Regardons nos poutre et laissons le Saint Esprit nous guider à l’enlever. Merci

Laisser un commentaire