« Ça m’éneeerve ! »

Récemment, Dieu m’a libéré d’un mal dont je ne comprenais pas l’origine. Généralement, j’aime bien les personnes qui m’entourent et que je rencontre. Mais là, pour une raison mystérieuse, il y a une personne que je ne pouvais plus supporter. Une seule. Dès que je la voyais, ça m’énervait. Je me demandais pourquoi elle est « comme ça », paresseuse, menteuse, cachottière, se plaint tout le temps, croit tout savoir,  bête (oui, j’ai vraiment pensé cela et j’ai honte d’y penser) … Si quelqu’un médisait de cette personne, je faisais des efforts pour ne rien dire de mal … mais je souriais. Ma bouche ne disait rien mais mon coeur disait « Oui, oui, tu as raison, cette personne est bizarre ».

Évidemment, j’ai prié pour que Dieu change CETTE PERSONNE… (ben oui, ça ne pouvait pas venir de moi, ha ha).
Puis, Dieu m’a rappelé à l’ordre (sa houlette et son bâton) et m’a dit de me concentrer sur ma poutre…

Et pourquoi regardes-tu une paille qui est dans l’œil de ton frère, tandis que tu ne vois pas une poutre qui est dans ton œil ? Ou, comment dis-tu à ton frère : Permets que j’ôte cette paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ? Hypocrite ! ôte premièrement de ton œil la poutre, et alors tu penseras à ôter la paille hors de l’œil de ton frère.
Matthieu 7:3-5 OST

Alors, je faisais en sorte d’éviter de croiser son chemin et je priais, priais Dieu : « Pourquoi je n’arrive pas à l’aimer comme Toi, Tu l’aimes ? Aide-moi Seigneur ! » Cela m’a fait mal d’entendre Dieu me dire que je suis dans les ténèbres, morte, et que la vie éternelle ne demeure pas en moi. Oui, TOUT ÇA parce qu’UNE personne m’énervait à chaque fois que je la voyais.

Tu laisses aller ta bouche au mal, et ta langue trame la fraude. Quand tu t’assieds, tu parles contre ton frère; tu diffames le fils de ta mère. Voilà ce que tu as fait, et je me suis tu. Tu as cru que j’étais vraiment comme toi. Je te reprendrai, et je mettrai le tout devant tes yeux.
Psaumes 50:19-21 OST

Celui qui dit qu’il est dans la lumière, et qui hait son frère, est encore dans les ténèbres. Celui qui aime son frère demeure dans la lumière, et il n’y a rien en lui qui le fasse broncher. Mais celui qui hait son frère est dans les ténèbres, et marche dans les ténèbres, et il ne sait où il va, parce que les ténèbres empêchent ses yeux de voir.
1 Jean 2:9-11 OST

Mes frères, ne vous étonnez point si le monde vous hait. Quand nous aimons nos frères, nous connaissons par là que nous sommes passés de la mort à la vie. Celui qui n’aime pas son frère, demeure dans la mort. Quiconque hait son frère est meurtrier; et vous savez qu’aucun meurtrier n’a la vie éternelle demeurante en lui.
1 Jean 3:13-15 OST

Alors voilà, j’ai admis que je ne voyais rien et j’ai imploré Jésus de me délivrer. J’ai beaucoup chanté le chant : Pardon, Seigneur, Pardon.

Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.
1 Jean 1:9 OST

J’ai médité sur cette lumière de laquelle je m’étais éloignée. J’ai médité sur l’origine de ce manque d’amour, cette médisance, peut être même cette haine selon Dieu.

Quand Dieu m’a montré que tout venait de mon coeur, je l’ai laissé faire. Je ne sais pas exactement ce qu’Il a fait. Mais Il l’a fait ! Il a une nouvelle fois fait du ménage dans mon coeur. Aujourd’hui, je peux témoigner que quand je vois cette personne, je loue le Seigneur pour ce qu’Il a fait dans MON coeur. Et je suis en paix. Je sens également que Dieu travaille dans le coeur de cette personne par rapport à sa paille, mais sur ce point, je Le laisse faire.

Le savon, lave mon visage
Mes deux petits pieds
Mes mains oh quel bonheur
Mais Jésus
Pour me rendre plus sage
Lui seul peut laver mon coeur

Si le mal y fait une tache
Je connais quelqu’un
qui saura l’enlever
C’est Jésus
O rien je ne lui cache
Car il peut tout effacer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *