Confessez publiquement vos propres luttes

Confessez publiquement vos propres luttes !

Je ne dis pas, bien sûr, que vous devez vous vider le coeur chaque fois que vous enseignez et que vous prêchez. Par contre, je crois que la confession n’est pas seulement bénéfique pour vous. Il est également important pour vos auditeurs d’entendre que vous n’avez pas encore atteint les plus hautes sphères spirituelles, que la vie de la foi représente une lutte pour vous aussi. Le simple fait d’ouvrir votre coeur en public réduit le fossé entre votre personnalité publique et votre vie privée. Vous rejetez ainsi l’idée de vous construire une vie parallèle. C’est un combat qui s’engage contre l’incohérence entre votre enseignement et votre façon de vivre, à laquelle il est si facile de s’habituer. Ce geste constitue une mise en application, devant les autres, de votre prédication et de votre enseignement. Il s’agit d’une invitation à prier pour vous, à vous reprendre et à vous encourager. Vous déclarez ainsi votre engagement à vivre une vie qui coïncide avec votre enseignement. Vous faites publiquement l’effort de combler l’écart.

Confessez vos fautes les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris; car la prière du juste, faite avec zèle, a une grande efficace.
Jacques 5:16

 

Paul Tripp

Un commentaire sur “Confessez publiquement vos propres luttes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *