Des disputes de mots

Au milieu des discussions

signs-1172209_1920.jpgDans les discussions, on se retrouve parfois confronté à des personnes ne partageant pas notre façon de voir les choses. On est tenté de se positionner en tant que celui qui va instruire, apporter sa façon de faire … Chacun va apporter ses arguments, voire chercher des sources « bibliques » (parfois des versets tirés de leur contexte) ou « d’inspiration chrétienne » (un frère qui pense la même chose que moi, le pasteur qui m’a dit, mon livre qui a dit, …) pour justifier son opinion … Généralement, ce n’est pas intentionnel de penser qu’on a toujours raison, on souhaite simplement apporter notre pierre à l’édifice, à la réflexion : on est d’accord de dire que chacun a ses opinions, mais soyons honnêtes, est-ce qu’on révisera vraiment les siennes ? Je suis sûre qu’on part d’un bon sentiment, mais si j’ai davantage envie de montrer que j’ai raison, si je me sens franchement vexée, attaquée, « incomprise » (les autres ne comprennent rien, sont intolérants, extrémistes, laxistes, légalistes ou je ne sais quoi …) que j’ai absolument envie de me justifier, peut-être que je devrais revoir mes motivations, non ?

Mes frères, si quelqu’un vient à tomber dans quelque faute, vous qui êtes spirituels, redressez-le avec un esprit de douceur; et prends garde à toi-même, de peur que tu ne sois aussi tenté. Portez les fardeaux les uns des autres, et accomplissez ainsi la loi de Christ. Car si quelqu’un pense être quelque chose, quoiqu’il ne soit rien, il se séduit lui-même. Mais que chacun éprouve ses propres actions, et alors il pourra se glorifier, mais en lui-même seulement, et non par rapport aux autres. Car chacun portera son propre fardeau.
Galates 6:1‭-‬5 OST http://bible.com/131/gal.6.1-5.OST

L’extérieur de la coupe

Pendant longtemps, j’ai eu beaucoup de mal avec le fait de corriger ou ne pas juger les autres  avec l’attitude du genre « ce sont ses convictions, de toutes façons, je ne dois pas le juger … oui mais s’il fonçait dans un mur ? ». Aujourd’hui, je me rends compte que ce genre de questions, pour mon cas, se pose souvent sur des sujets de comportement, d’apparence, de façon de faire, sur ce qu’on voit. Sur l’extérieur de la coupe, en fait. Je n’ai pas envie de convaincre untel de changer de façon de faire : je crois que sur les questions de forme, le débat sera sans fin.

Rappelle ces vérités aux croyants en les suppliant devant le Seigneur de ne pas se livrer à des disputes de mots: elles ne servent à rien, si ce n’est à la ruine de ceux qui écoutent.2 Timothé 12:14http://bible.com/152/2ti.2.14.S21

heart-1572699_1920.jpg

De toutes façons, convaincre quelqu’un de changer de comportement, ce serait s’attaquer au mauvais problème (si problème il y a, d’ailleurs). On a envie de changer ce qu’on voit, mais cela se passe bien au-delà de ce qu’on voit. Peut-on guérir d’une maladie en soignant simplement les symptômes ? On s’en trouvera peut être mieux pour un temps, mais le coeur du problème restera. Justement, le coeur de notre problème, en tant qu’homme, c’est notre coeur. Et seul Dieu peut changer un coeur, n’est-ce pas ? Alors, ce dont on a le plus besoin, c’est de la présence de Dieu dans nos coeurs, son Esprit qui nous convainc lui même. On pourra toujours prier pour changer un détail de notre vie (ou de la vie de quelqu’un d’autre …), mais tant qu’on ne prie pas pour cette transformation intérieure, cette régénération, je crois qu’on continuera toujours de tourner en rond.

Toutefois, je vous dis la vérité, il vous est avantageux que je m’en aille; car si je ne m’en vais, le Consolateur ne viendra point à vous; et si je m’en vais, je vous l’enverrai. Et quand il sera venu, il convaincra le monde de péché, de justice et de jugement. De péché, parce qu’ils n’ont pas cru en moi; De justice, parce que je m’en vais à mon Père, et que vous ne me verrez plus; De jugement, parce que le prince de ce monde est déjà jugé.
Jean 16:7‭-‬11 OST http://bible.com/131/jhn.16.7-11.OST

Ecouter et témoigner avec amour

J’essaie de prendre les discussions comme un moyen d’apprendre. Je l’ai déjà dit auparavant, mais je crois qu’on peut apprendre de chaque situation et a fortiori, de chaque personne. La Bible nous apprend à nous examiner nous-mêmes, et ne pas faire les choses par rapport aux autres. Je me demande souvent « mais pourquoi ils font comme ça ? », et pour moi, c’est difficile de ne pas généraliser ma situation (= tout le monde devrait faire comme moi). C’est une des raisons pour laquelle « je parle de moi« , j’évite de donner des recettes miracles, je ne fais « que » témoigner, mais bien sûr, je suis heureuse si cela vous bénit. En partageant, je me sens libre, je n’ai plus constamment toutes ces questions que je me posais au début de savoir si j’allais être un sujet de chute pour tel type de personne. Bien sûr, cela ne m’empêche pas de me remettre en question, car je sais que je peux me tromper. En partageant, je ne condamne personne et je ne me sens pas condamnée, car je sais que l’amour remplit ceux qui cherchent le Seigneur d’un coeur pur.

Pour terminer avec ce sujet, je souhaitais partager avec vous la dernière lettre de Paul à Timothé (2 Timothé). Elle m’a beaucoup appris sur cette tendance des derniers temps à débattre sans fin mais aussi sur l’importance de rester un témoin fidèle à la Parole.

2 réflexions au sujet de « Des disputes de mots »

  1. Amen ma petite soeur, amen. Si tous les chrétiens comprennent ça, on se passerait bien de choses qui pompent inutilement l’énergie des chrétiens au lieu de faire des disciples toutes les nations, font plutôt fuir les nations. Sois toujours inspirée par l’Esprit Saint ma bien aimée petite soeur

Laisser un commentaire