Simples et prudents

Examiner toutes choses

Certaines personnes me bénissent vraiment par leurs paroles et même leurs comportements. Cela peut être des amis proches, de la famille, parfois même des personnes inconnues jusqu’alors qui ont décidé de partager quelque chose, une réflexion, une pensée, un témoignage, que ce soit de vive voix ou à l’écrit … Généralement, cela se fait dans la simplicité, partageant sans fausse humilité, sans prétendre non plus être un référent sur tel ou tel sujet, simplement du partage. Je suis parfois tentée de prendre pour « vérité vraie » tout propos de personnes de confiance (ou toute autre ressource d’ailleurs – pasteurs, frères, « orateurs connus », livres, sites, …), voire de rendre systématique une façon de faire et de vouloir me l’appliquer à moi-même. Mais pourtant, Dieu me demande bien d’examiner toutes choses. Je ne suis pas parano, et je ne soupçonne pas le mal partout, mais je sais qu’il n’y a qu’un seul endroit où je peux apprendre à reconnaître la voix de mon berger : c’est dans son lait pur, sa Parole. Parfois, cela confirme les paroles édifiantes reçues par d’autres personnes, parfois, cela me pousse à chercher encore, à ne pas mettre Dieu dans une case. Ceci étant, je comprends mieux pourquoi Paul a dit de ne pas mépriser les prophéties (ou enseignements), d’examiner toutes choses, et de retenir ce qui est bon.

L’eau douce et l’eau amer

water-1498688_1920.jpgJe réfléchissais aux faux prophètes. Ou plutôt, ceux qui sont souvent montrés du doigt comme étant des faux prophètes. Ceux qui ont eu le malheur de dire une fois quelque chose de bibliquement incorrecte, et qui peuvent être désormais catalogués par certains comme « mauvaise source » . Paul enseignait aux corinthiens d’évaluer les messages des deux ou trois prophètes qui parleraient lors des assemblées (1 Corinthiens 14:29). Je suppose donc que les prophètes pouvaient « se tromper », si Paul incitaient les autres à évaluer leur message. J’étais un peu troublée, parce que je n’arrêtais pas de penser à cette parole qui dit que d’une même fontaine ne peut sortir l’eau douce et l’eau amère (Jacques 3:11). Le contexte parle de la difficulté de dompter sa langue. Puis, j’ai un peu mieux compris pourquoi Jacques a écrit qu’il ne vaut mieux pas beaucoup de maîtres, d’enseignants. On a tendance à s’appuyer sur eux puis, si leur langue trébuche, alors on peut trébucher aussi, surtout si on n’a pas pris l’habitude d’examiner toute chose. Et après, ce n’est pas ma faute à moi si on m’a dit n’importe quoi : on blâme « le maître ».

Et parfois, l’information ne vient pas de là où on s’attend. Je suis parfois très étonnée des moyens que Dieu utilise. Il a ordonné aux corbeaux de nourrir Elie (1 Rois 17) – et personnellement, je suis loin d’être fan des corbeaux … Il a dû faire parler une ânesse pour corriger Balaam (Nombres 22). Il a enseigné la persévérance dans la prière avec l’image d’un juge inique (Luc 18). Il parle de l’habileté d’un intendant … malhonnête (Luc 16). Je suis certaine que je ne suis pas au bout de mes étonnements. Et dans ma vie, je m’attends aussi à ce que Dieu me surprenne.

Aimer et partager

book-1209805_1920.jpgBon, venons-en au fait. Pourquoi je parle de tout ça. Il y a une tonne de ressources chrétiennes sur Internet. Je parlais d’ailleurs précédemment de ma crainte de voir le message de l’Evangile dilué au milieu de tant de sources d’information. J’évite généralement de passer trop de temps sur des disputes de mots ou débats qui « tournent au vinaigre ». Non pas que je n’aie pas envie de réfléchir sur le sujet ou que je préfère me voiler la face, mais je ne suis pas convaincue que cela doive faire l’objet constant de mes pensées et que cela me rapproche de Jésus. Pourtant, il y a d’autres messages, oui, bien des paroles qui m’encouragent, pas forcément en me brossant dans le sens du poil, mais qui me révèlent une nouvelle facette de notre Seigneur (toujours à la lumière de sa Parole, mais fallait-il le préciser), qui me donnent envie de Le connaître toujours plus. Voilà pourquoi j’ai choisi de les partager désormais avec vous. Dans la barre latérale de ce site et également sur les réseaux sociaux pour ceux qui y sont (Facebook, Google+, éventuellement Twitter mais ça, c’est une autre histoire). Et par cet article, je voulais juste nous encourager à faire confiance à Dieu plutôt qu’aux hommes mais aussi être reconnaissante pour tous les moyens qu’Il utilise pour nous parler encore aujourd’hui. Qu’Il nous donne son discernement, et que nous ne baissions pas la garde. Que nous puissions être simples et prudents, de nous examiner toujours nous-mêmes, ce que Dieu veut me dire. Quant à nos divergences, j’ai envie de dire que Dieu éclairera chacun, qui s’approche de Lui avec un coeur pur.

Une réflexion sur « Simples et prudents »

Laisser un commentaire