Les apparences sont trompeuses

Mais l’Éternel dit à Samuel: «Ne prête pas attention à son apparence et à sa grande taille, car je l’ai rejeté. En effet, l’Éternel n’a pas le même regard que l’homme: l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Éternel regarde au coeur.»

1 Samuel 16:7.

L’Éternel regarde au cœur

Oui, c’est vrai, les apparences sont trompeuses. On a beau le savoir, cela ne nous empêche pas d’avoir notre opinion sur tant de choses en nous basant uniquement sur ce que l’on voit. Parfois, on affirme que Dieu regarde au cœur pour éviter de changer ce qu’Il n’aime pas sur notre extérieur. Pourtant, ce que Dieu voit en nous se manifeste hors de nous. N’est-ce pas de l’abondance du coeur que la bouche parle ? Et la conversion de Zachée, ne l’a-t-elle pas pousser à rendre au quadruple tout ce qu’il avait volé ? Cela marche aussi dans l’autre sens, et c’est le cas dans le contexte du passage du choix du successeur de Saül : Eliab était beau, grand et fort mais l’Éternel l’a rejeté. Ananias et Saphira étaient sûrement des personnes très impliquées dans la communauté, mais leurs coeurs étaient manifestement bien sombres. Et que dire des exorcistes qui imitaient Paul pour chasser les démons au nom de Jésus ?

Et toi, tu pries où ?

Justement, en parlant de contrefaçon, j’ai partagé précédemment à quelques jeunes que j’ai été parfois dure face à des comportements que je ne comprenais pas. Je ne parle pas du péché, qui lui, devrait être toujours dénoncé (avec amour). Il y a certaines situations qui me mettent assez mal à l’aise. Parmi ces situations, il y a toutes les fois où l’on évoque les dénominations. Très souvent, elles me laissent une impression d’étiqueter quelqu’un comme si sa relation d’appartenance à tel groupe de personnes définissait qui il est vraiment. C’est vrai que généralement, les gens restent là où ils sont bien, donc dans un sens, ce n’est pas entièrement faux. Mais quand même, cela reste assez stigmatisant. Quand j’étais plus jeune, je ne comprenais pas pourquoi certains quittaient mon groupe de jeunes, que je trouvais franchement trop cool. À côté de cela, je ne comprenais pas non plus pourquoi certains restaient dans des lieux qui me paraissaient si stériles. Finalement, on n’est pas tous là où on est pour les mêmes raisons. Certaines fois où on me demande « tu pries où ? », je pense dans ma tête que :

  • je prie maintenant pendant que je parle à cette personne qui me pose cette question
  • je prie dans ma cuisine quand mes enfants se chamaillent, il est midi passé, que tout le monde a faim et que le repas n’est pas fait
  • je prie dans mon lit parce que c’est le seul moment où je peux être vraiment au calme
  • je prie quand j’envoie un texto à une soeur pour l’encourager pour sa semaine
  • je prie chez mes amis chrétiens quand on ressent tous ensemble ce besoin de prier alors qu’on n’avait forcément prévu de le faire …
  • … ah oui, je prie aussi quand je fréquente telle dénomination le dimanche.

Ok, j’exagère, c’était simplement une question pour savoir où et avec qui je me réunis pour prier (le dimanche, je suppose) et je crois que je dois éviter cette attitude d’être sur la défensive, voire peut-être même complexée avec cette envie de me justifier. Que l’Éternel me façonne. Les personnes qui ne me connaissent pas vraiment sont parfois surprises (voire incompréhensives) des directions que je suis amenée à prendre. Mais Dieu m’a mis à coeur certaines montagnes à déplacer, et je ne sais pas comment, mais je sais qu’Il le fera.

Déplacer des montagnes

Sans pousser la similitude trop loin, il y a plusieurs façons de voir disparaître une montagne. Soit, elle s’effondre d’un coup, soit, elle est l’objet d’une érosion qui la détruit petit à petit. Dans mon cas particulier, l’ennemi essaye de me faire croire que si une personne fait partie d’un groupe et que le groupe est perdu alors cette personne est perdue : TOUS sont perdus, inutile de perdre son temps, c’est bouclé, va plutôt rejoindre tes amis bouillants pour Jésus … et surtout restez bien tout le temps entre vous. Mais mon Dieu me convainc qu’Il fait lever ses témoins comme des voix qui crient dans le désert. Il viendra chercher ses brebis, une par une, s’il le faut. Je suis persuadée qu’il réveille ses enfants dans des lieux inattendus pour pouvoir les faire briller, même dans les plus épaisses ténèbres. Il te réveille maintenant, car il a pour toi une mission là où tu es. Notre Dieu est plus précis qu’un horloger, il t’a placé là, et tu es la bonne personne au bon endroit au bon moment dans son plan. Alors aujourd’hui encore, que l’on puisse se lever pour Jésus !

5 réflexions au sujet de « Les apparences sont trompeuses »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *