Etude de mot : Shalom – Paix

Le mot « paix » est un mot très utilisé dans différentes langues. On peut parler de traités de paix ou de temps de paix. Ceci veut dire: l’absence de guerre.

Dans la Bible, le mot « paix » peut faire référence à l’absence de conflit mais ça peut aussi vouloir dire la présence de quelque chose de meilleur à la place (d’un conflit).

Dans l’Ancien Testament, le mot hébreu pour « paix » est « shalom ». Dans le Nouveau Testament, le mot grec est « eirene ».

La signification de base de « shalom » est « complet » ou « entier » (« intègre »). Le mot peut faire référence à un bloc de pierre qui a une forme parfaite, entière sans fissures. Il peut aussi faire référence à un mur de pierres qui n’a ni trous, ni briques manquantes.

« Shalom » fait référence à quelque chose de complexe avec beaucoup de pièces, (quelque chose) qui est dans un état de complétude

L’ intégrité (entièreté).

C’est comme lorsque Job qui dit que ses tentes sont dans un état de « shalom » parce qu’il a compté son troupeau et qu’aucun animal ne manque.

Voilà pourquoi « shalom » peut faire référence au bien-être d’une personne, comme lorsque David a rendu visite à ses frères sur le champ de bataille, il leur a posé des questions au sujet de leur « shalom ». L’idée de base est que la vie est complexe, pleine de pièces mobiles, de relations et de situations. Lorsque l’une d’entre elles est mal alignée ou manquante, votre « shalom » s’effondre. La vie n’est plus complète / entière. Elle a besoin d’être restaurée.

En fait, c’est le sens de base de « shalom » lorsque vous l’utilisez comme un verbe. Rendre « shalom » signifie littéralement « rendre entier » ou « restaurer ».

Ainsi, Salomon fait « shalom » le temple inachevé quand il le termine. Ou, si votre animal endommage accidentellement le champ de votre voisin, vous les « shalom » en leur donnant un remboursement complet de leur perte. Vous prenez ce qui manque et vous le restaurez à la plénitude.

Il en est de même pour les relations humaines. Dans le livre des Proverbes, réconcilier et guérir une relation brisée est faire « shalom ». Lorsque des royaumes rivaux font « shalom » dans la Bible, ceci ne signifie pas juste qu’ils arrêtent de se battre; ceci signifie aussi qu’ils commencent à travailler ensemble pour leur avantage mutuel.

Cet état de « shalom » est ce que les rois d’Israël étaient censés cultiver et ça arrivait rarement. Le prophète Esaïe attendait avec impatience un futur roi, un « prince de Shalom ». Son règne apporterait « shalom » sans fin, un temps où Dieu ferait une alliance de « shalom » avec son peuple, réparerait tous les torts et guérirait tout ce qui a été brisé.

Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et l’empire est mis sur son épaule: on l’appellera l’Admirable, le Conseiller, le Dieu fort, le Père d’éternité, le Prince de la paix; Pour accroître l’empire, pour donner une prospérité sans fin au trône de David et à son royaume; pour l’établir et l’affermir dans l’équité et dans la justice, dès maintenant et à toujours. La jalousie de l’Éternel des armées fera cela.
Ésaïe 9:5‭-‬6

C’est pourquoi la naissance de Jésus dans le Nouveau Testament a été annoncée comme l’arrivée de «eirene». Rappelez-vous, c’est le mot grec pour la paix. Jésus est venu pour offrir sa paix aux autres.

Je vous laisse la paix; je vous donne ma paix; je ne vous la donne pas comme le monde la donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne craignez point.

Jean 14:27

Comme lorsqu’il a dit à ses disciples: « Ma paix, je la donne à vous tous. » Les apôtres ont affirmé que Jésus a fait la paix entre les hommes imparfaits et Dieu, quand il mourut et ressuscita d’entre les morts. L’idée est qu’il restaura à la plénitude la relation brisée entre les humains et leur Créateur.

Etant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu, par notre Seigneur Jésus-Christ, Qui nous a aussi fait avoir accès par la foi, à cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes et nous nous glorifions dans l’espérance de la gloire de Dieu.
Romains 5:1‭-‬2

C’est pourquoi l’apôtre Paul peut dire que Jésus lui-même est notre « eirene ». Il était l’humain entier, complet que je dois être mais que j’ai échoué à être. Maintenant, il me donne sa vie comme un cadeau. Ceci signifie que les disciples de Jésus sont maintenant appelés à créer la paix.

Car il a plu à Dieu que toute plénitude habitât en lui; Et de se réconcilier toutes choses par lui, tant celles qui sont dans les cieux que celles qui sont sur la terre, ayant fait paix par le sang de sa croix.
Colossiens 1:19‭-‬20

Paul a instruit les églises locales de maintenir leur unité à travers la communion des douleurs, ce qui exige de l’humilité et de la patience, et de soutenir les autres dans l’amour.

Car c’est lui qui est notre paix, et qui des deux peuples n’en a fait qu’un, en abattant le mur de séparation; Ayant détruit par sa chair la cause de leur inimitié, qui était la loi des préceptes, laquelle consistait en des ordonnances; afin que des deux peuples il formât en lui-même un seul homme nouveau, après avoir fait la paix;
Éphésiens 2:14‭-‬15

Devenir des personnes de paix signifie participer à la vie de Jésus qui a réconcilié toutes choses dans les cieux et sur la terre, restaurant la paix à travers sa mort et sa résurrection. La paix exige donc beaucoup de travail, car ce n’est pas juste l’absence de conflit. La vraie paix exige de prendre ce qui est brisé et de le restaurer à la plénitude, que ce soit dans nos vies, nos relations ou dans notre monde.

Voilà le magnifique concept biblique de paix.

Source : The Bible Project

Ce texte est extrait d'une de mes lectures que j'avais à cœur de partager avec vous car il m'interpelle, m'encourage, me fait faire un pas de plus dans ma foi et dans ma relation avec Dieu. Que chacun examine les Écritures afin de sonder la volonté de Dieu pour sa propre situation. Soyez bénis !

Une réflexion sur « Etude de mot : Shalom – Paix »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *