Jésus et mes soucis quotidiens

perleJ’ai récemment partagé le témoignage d’une femme qui remarquait combien ce dont elle avait besoin, ce n’était pas qu’on lui dise qu’elle est merveilleuse ou précieuse, mais qu’on lui rappelle sa condition pécheresse et le besoin vital de Jésus pour cela… et, honnêtement, je ne pensais pas qu’une telle position suscite autant de polémiques ! Entre ceux qui disent que c’est un témoignage extrémiste qui ne prend pas en compte les sentiments des gens et ceux qui lancent des boulets sur tous les prédicateurs qui rappellent aux gens leur valeur, on ne sait vraiment plus où mettre la tête. Alors, franchement, vous imaginez bien que je ne me suis pas attardée longtemps sur les commentaires de cet article … N’empêche que cela m’a amené à méditer sur cette question : Jésus n’est-il vraiment pas venu pour nous soulager de nos «maux quotidiens» ? J’avais tout de même envie de vous partager ici ma réflexion, même si je continue toujours à méditer sur le sujet et à l’attitude à avoir face à certaines situations. Et je précise, encore une fois, comme pour tous mes articles (au cas où vous prenez le train en route), qu’il s’agit de ma réflexion personnelle, à éprouver pour votre cas particulier, à la lumière de la Parole et de son Saint-Esprit.

Oint pour nous délivrer de nos détresses

Premièrement, je sais que Dieu nous aime. Et si une personne est ravagée par la tristesse, dépressive, brisée, je sais que Dieu n’est pas indifférent. Personnellement, j’attribue bien volontiers à Dieu toutes les grâces de ma vie. Je sais aussi qu’Il a été mon soutien dans les épreuves, et que ces dernières m’ont toujours amenée à chercher encore plus sa face. Et c’est toujours le cas maintenant. J’ai passé un peu de temps à redécouvrir la vie de Jésus sur Terre, qu’est-ce qu’il a fait, pourquoi … Voici ce qu’Il a dit quand Il a lu le livre d’Esaïe dans la synagogue :

L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a consacré par onction pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres; il m’a envoyé [pour guérir ceux qui ont le cœur brisé,] pour proclamer aux prisonniers la délivrance et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour proclamer une année de grâce du Seigneur.

Luc 4:18‭-‬19

portrait-1725252_1920Les pauvres, ceux qui ont le coeur brisé, les prisonniers, les aveugles, les opprimés … Bien des choses qui restent tout de même très terre-à-terre. J’ose donc croire que Jésus est venu pour ça … enfin, devrais-je dire, pour ça « mais pas que ça ».

Au fur et à mesure qu’on avance sur les pas de Jésus dans les évangiles, on assiste à de nombreuses guérisons qu’il a faites : les lépreux, les boiteux, les aveugles, les paralysés, … même des résurrections de morts, pour revenir à la vie … terrestre, visiblement. Ah, il en a fait des miracles (et en plus, ils ne sont même pas tous écrits dans les évangiles) … mais pour quoi ? Uniquement pour le bien-être des hommes ? Jésus a bien résolu des problèmes terrestres, mais au fond, Il a fait bien plus que cela. Je crois qu’on doit vraiment distinguer derrière cela l’objectif du Seigneur : manifester la gloire de Dieu au travers de Lui. Ces miracles accompagnent la Bonne Nouvelle, ils sont là pour reconnaître en Jésus qui Il est (Fils de Dieu), ils permettent à ceux qui y assistent de croire (ou pas, d’ailleurs) que c’est bien Lui, le Messie promis.

Les Juifs l’entourèrent et lui dirent: «Jusqu’à quand nous laisseras-tu dans l’incertitude? Si tu es le Messie, dis-le-nous franchement.» Jésus leur répondit: «Je vous l’ai dit et vous ne croyez pas. Les œuvres que je fais au nom de mon Père témoignent en ma faveur, mais vous ne croyez pas parce que vous ne faites pas partie de mes brebis, [comme je vous l’ai dit]. Mes brebis écoutent ma voix, je les connais et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle. Elles ne périront jamais et personne ne pourra les arracher à ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous et personne ne peut les arracher à la main de mon Père.

Jean 10:24‭-‬29

LA preuve que Dieu m’aime

Au fond, si Jésus n’était venu « que » pour solutionner nos soucis sur Terre, qu’en serait-il lorsque les problèmes surgireaient à nouveau ? Est-ce que cela signifierait que Dieu ne m’aime plus et ne veut plus prendre soin de moi ? Si je me suis rendue compte combien je suis précieuse, ce n’est pas parce qu’untel me l’a dit (même si cela reste bien sûr encourageant). Si ma valeur se définissait par l’amour que me témoignent les autres ou par les petites attentions de Dieu sur ma vie terrestre, que deviendrais-je quand viennent les persécutions,… quand l’argent est fini,… quand la santé est au plus bas point, … quand mes amis me laissent tomber, … ou quand des êtres chers me sont arrachés ? Aujourd’hui, j’ai la grâce de ne pas être en situation de « détresse terrestre » : je suis entourée de personnes très aimantes, on vit à notre aise, et on est plutôt en forme. Mais même si tout cela changeait, je ne remettrais pas en cause l’amour de Dieu, ou la valeur que j’ai à ses yeux. Je sais que je suis précieuse car Dieu m’aime, d’un amour que je ne peux pas mesurer. Et cet amour se manifeste, oui, par ses bénédictions quotidiennes ici bas, MAIS SURTOUT parce qu’Il a donné son Fils unique pour mourir sur la croix, à ma place. Vous savez, le verset que tous les chrétiens connaissent par coeur (Jean 3:16). Dieu nous a tant aimé, et cet amour s’est manifesté par le don de Jésus pour nous donner la vie éternelle.

pauvreLes évangiles nous racontent ce que Dieu a fait sur Terre. A la mort de Jésus, quelle déception finalement pour ceux qui s’attendaient à une délivrance « terrestre » : le Sauveur tant attendu n’a même pas délivré le peuple de l’oppression romaine … et c’est le retour au quotidien. Le Sauveur n’a visiblement pas guéri toute la Terre, il y a encore des aveugles, des boiteux, des déprimés … Et pourtant, TOUT EST ACCOMPLI. C’était pour cet instant précis que Jésus est venu. La croix, et tout ce qui s’ensuit. En lisant les écrits témoignant après sa venue sur Terre (notamment les lettres de Paul et apôtres), on comprend mieux le message que Jésus a voulu laisser après sa résurrection. Tout pouvoir Lui est donné sur la terre comme au ciel : cette puissance de délivrance sur Terre, ce n’était rien face à ce qu’Il a accompli dans le monde spirituel. Et la mission qu’Il laisse n’est pas moins claire : faire des disciples, les baptiser, les enseigner à la mettre en pratique ce que Jésus a dit. Tout un programme qui amène les gens à suivre Jésus (les disciples), à mourir à leurs péchés en comprenant ce que Jésus a fait sur la croix (baptême) et à continuer à grandir en Jésus et porter du fruit par l’obéissance à sa voix (sanctification).

Jésus s’approcha et leur dit: «Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez [donc], faites de toutes les nations des disciples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit et enseignez-leur à mettre en pratique tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.»

Matthieu 28:18‭-‬20

Jésus, ma vie quotidienne … et éternelle

Ne parler «que» de la guérison extérieure ou de ce que Dieu veut faire de notre vie sur Terre, c’est un peu comme ne parler que d’un iota de la Parole de Dieu (mais cela reste la Parole de Dieu, à ne pas retrancher). Bien sûr, on ne peut pas prêcher toute la Bible à chaque fois qu’on parle. Je ne juge pas les prédicateurs qui font ce genre de « coaching » dans certains de leurs messages, car je crois qu’ils le font certainement pour aider des personnes à un instant de leur vie, avec amour. Seul Dieu connaît leur coeur. Je n’ai franchement pas le temps d’analyser chaque mot qui sort de leur bouche. Cela fait déjà plusieurs années que j’ai arrêté de lire cela, mais je ne condamne pas ceux qui continuent à lire, si cela les fortifie et les rapproche encore plus de Jésus (le Jésus de toute la Bible – la Parole faite chair), si cela les ramène à l’évangile. Et quand il m’arrive encore de tomber sur un message de ce genre, je le prends plus comme des conseils pratiques … à prendre ou à laisser, donc. C’est la forme. Sondons si cela s’applique ou pas à nous. Oui, chacun a son appel (vous vous souvenez, le muscle qui contracte, et le muscle qui se décontracte). Moi, je m’occupe déjà de ce que Dieu ME demande. Et pour ma part, je ne peux pas parler de notre confort «terrestre» sans parler de la vie éternelle. La croix. Les choses éternelles. Je ne peux pas encourager quelqu’un sur l’instant sans me rappeler au fond de moi que la solution au problème est bien plus profond. Je ne peux pas « donner des recettes de bien être » sans inciter à se connecter directement au Seigneur (directement, pas au travers de moi, de mon pasteur, de ma «grande sœur spirituelle», … même si l’oeil ne peut pas dire à la main « je n’ai pas besoin de toi »).

cross-1261976_1920Bref, que je m’occupe de mon appel au lieu de perdre mon temps à juger l’appel des autres. Que j’accepte d’être encouragée par des messages qui ne veulent rien dire à d’autres. Et vice-versa, que j’accepte que d’autres puissent grandir à l’écoute de choses qui me semblent franchement « accessoires » : chacun est à une étape de sa croissance en Jésus, avec le besoin d’une parole précise sur sa vie dans le temps défini par Dieu. MAIS, SURTOUT, que je ne dénature pas le message de l’Evangile et que je n’oublie jamais le sens de mon salut, la mort de Jésus sur la croix pour ma vie éternelle.

Tu lui as donné pouvoir sur tout être humain, afin qu’il accorde la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés. Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. J’ai révélé ta gloire sur la terre, j’ai terminé ce que tu m’avais donné à faire.

Jean 17:2‭-‬4

3 réflexions au sujet de « Jésus et mes soucis quotidiens »

Laisser un commentaire