Un corps bien coordonné et solidement uni

cross-1261976_1920Ouvriers avec Dieu

Je me suis parfois demandé quelle mission Dieu avait prévue pour moi. Il y a des chrétiens qui traversent des kilomètres pour proclamer l’Évangile, il y en a qui témoignent de Jésus à leur entourage, d’autres font du porte à porte, distribuent des flyers, diffusent la Parole sur Internet, font des concerts d’évangélisation, organisent des débats ouverts, ou parlent à des inconnus dans la rue. Il y a ceux qui ont a cœur les plus démunis, d’autres qui veulent toucher leurs collègues de travail, leurs proches, famille ou amis, des athées, d’autres religieux, … Puis, il y a aussi tous ces chrétiens, qui exhortent, qui enseignent, qui accueillent, qui se réunissent pour combattre en prière, qui conduisent la louange collective, qui prennent grand soin des autres membres, qui ont un talent qu’ils mettent à disposition d’un autre membre qui en a besoin … Les apôtres, les prophètes, les évangélistes, les bergers et enseignants.

shoes-1245920_1920La stature parfaite de Christ

En réalité, je suis certaine que je suis encore bien loin d’imaginer la complexité du corps du Christ. Et je crois qu’il n’existe pas de liste détaillée de fonctions des membres du corps. Et qu’un membre n’a pas qu’une seule fonction (au sens où on l’entend humainement). Cela me fait penser à la façon dont les muscles travaillent pour faire un mouvement. Voici l’extrait d’un cours simplifié de biologie :

Les muscles permettent le déplacement des os. Le mouvement est causé par des contractions musculaires.
Les muscles travaillent par deux pour produire des mouvements :
– Le membre se plie : c’est la flexion. Un muscle se contracte (c’est à dire qu’il se gonfle et qu’il raccourcit) tandis que l’autre se relâche.
– Le membre se tend : c’est l’extension. Les muscles inversent leur travail.

Lorsqu’un muscle se contracte, il se raccourcit et fait pivoter les os autour de l’articulation : c’est ce qui provoque le mouvement.

Source

Et on ne parle que de 2 muscles du corps humain (en plus, de façon très simplifiée). Alors imaginons tous les membres du corps du Christ …Dieu nous parle de ces différents ministères dans la Bible, mais peut-on mesurer la complexité de la façon dont les membres interagissent avec les autres afin d’accomplir son plan parfait ? N’oublions pas que notre Dieu est aussi le Dieu de la création et qu’Il peut (et va) nous surprendre encore ! Ce que je constate, néanmoins, c’est qu’on a tendance (et moi la première) à beaucoup se comparer aux autres mais aussi à se montrer très critique face à ceux qui ne font pas comme nous. Comme si le muscle qui se contracte regardait celui qui se relâche et se disait  «Pfff, mais qu’est ce qu’il fait, c’est pas ça la volonté du cerveau… Moi, j’ai clairement entendu ‘contractez-vous !’ et lui, il fait le contraire …». On ne prend pas toujours en considération le contexte de l’intervention des autres : peut-être que les uns parlent de la bonté de Dieu car ils côtoient des personnes dévastées par leur histoire, seules, au cœur brisé … Les autres parlent de la sainteté parce qu’ils n’en peuvent plus de la compromission de leur entourage qui se dit chrétien mais qui continue de vivre dans le péché sous prétexte que Dieu est amour. Et après, ceux qui parlent de la bonté de Dieu reprochent parfois à ceux qui parlent de sanctification d’être trop «méchants» sans connaître les destinataires de leurs messages. Ceux qui parlent de sainteté reprochent parfois à ceux qui encouragent de ne pas savoir reprendre leurs frères. Pour dire vrai, il nous arrive de caricaturer les choses.

field-1599861_1920Notre propre champ d’action

La moisson est grande, et il y a peu d’ouvriers. Et si les ouvriers appelés finissent tous par s’occuper de la même partie du champ ? Cela ne veut pas dire que chacun doit faire sa petite mission dans son coin. Et être dans sa «parcelle» de terrain n’est pas non plus synonyme de zone de confort. Seulement, là où Dieu m’appelle, j’irai. Là où Dieu appelle mon frère, je n’irai peut-être pas. Un jour, j’étais frappée par ce que disait Paul aux Corinthiens :

Quant à nous, nous ne voulons pas nous montrer excessivement fiers, mais seulement dans la limite du champ d’action que Dieu nous a attribué en nous faisant parvenir jusqu’à vous. Nous ne dépassons pas nos limites, comme si nous n’étions pas venus jusqu’à vous; car c’est bien jusqu’à vous que nous sommes arrivés avec l’Evangile de Christ. Ainsi nous ne nous vantons pas des travaux d’autrui qui sont en dehors de nos limites. Mais nous avons l’espérance, si votre foi augmente, de voir notre œuvre grandir encore parmi vous, dans notre propre champ d’action.
2 Corinthiens 10:13‭-‬15

Quand je pense à Paul, j’ai parfois l’impression qu’il aurait pu convertir toute la planète au nom de Jésus-Christ. Mais pourtant, il est resté là où Dieu l’a placé, sans «empiéter» sur le terrain des autres, en ayant toujours en tête le plan de Dieu, l’intérêt des autres avant le sien. Il a adapté son message à son public, sans dénaturer l’Évangile. Esclave de tous afin d’en gagner le plus grand nombre. Il n’a pas usé des moyens communs à l’époque pour répandre le message mais il l’a simplement fait par la puissance de Dieu («simplement»). Pas de discours éloquents, ni de sagesse humaine mais une démonstration d’esprit et de puissance.

Le plan de Dieu

Dans une situation dans laquelle je ne grandis pas forcément comme JE le voudrais (et pourtant, le Seigneur m’apprend aussi au travers de ces situations), où toutes les conditions ne sont pas parfaites (toujours selon MOI) pour travailler pour le Seigneur, je choisis d’avancer, par la foi, certes à petits pas, mais avancer là où Il m’emmènera. Aujourd’hui, Il me met à cœur ceux qui le connaissent déjà un peu mais cherchent encore, sans vraiment avoir l’assurance de leur salut. Il me met à cœur «ceux qui sont près» (géographiquement ? relationnellement? Je ne sais pas vraiment mais ce que je comprends, c’est que l’oeuvre bonne que Dieu a préparée pour moi, c’est maintenant, et « là où je suis »). Il me met à cœur de fortifier les genoux languissants. Peut-être que je ferai des choix incompris, tout comme les scribes et les pharisiens ne comprenaient pas pourquoi Jésus mangeait avec les gens de mauvaise vie (sans toutefois participer à leurs péchés, bien sûr). Allez, il faut y aller, pas avec mes armes charnelles mais avec celles, puissantes, du Seigneur. Que Dieu nous éclaire sur son plan, la façon dont Il veut nous utiliser pour sa gloire et qu’Il nous permette d’avancer, un pas à la foi(s) !

En complément, quelques passages à méditer :

C’est lui qui a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme bergers et enseignants. Il l’a fait pour former les saints aux tâches du service en vue de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous parvenions tous à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à la maturité de l’adulte, à la mesure de la stature parfaite de Christ. Ainsi, nous ne serons plus de petits enfants, ballottés et emportés par tout vent de doctrine, par la ruse des hommes et leur habileté dans les manœuvres d’égarement. Mais en disant la vérité dans l’amour, nous grandirons à tout point de vue vers celui qui est la tête, Christ. C’est de lui que le corps tout entier, bien coordonné et solidement uni grâce aux articulations dont il est muni, tire sa croissance en fonction de l’activité qui convient à chacune de ses parties et s’édifie lui-même dans l’amour.
Ephésiens 4:11‭-‬16

En effet, bien que libre vis-à-vis de tous, je me suis fait l’esclave de tous afin de gagner le plus grand nombre. Avec les Juifs, j’ai été comme un Juif afin de gagner les Juifs; avec ceux qui sont sous la loi de Moïse, comme si j’étais sous la loi [– bien que n’étant pas moi-même sous la loi –] afin de gagner ceux qui sont sous la loi; avec ceux qui sont sans la loi, comme si j’étais sans la loi – bien que je ne sois pas sans la loi de Dieu, puisque je me conforme à la loi de Christ – afin de gagner ceux qui sont sans la loi. J’ai été [comme] faible avec les faibles afin de gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous afin d’en sauver de toute manière quelques-uns, et je fais cela à cause de l’Evangile afin d’avoir part à ses bénédictions.
1 Corinthiens 9:19‭-‬23

Qui est donc Apollos et qui est Paul? Ce sont des serviteurs par le moyen desquels vous avez cru, conformément à ce que le Seigneur a accordé à chacun. J’ai planté, Apollos a arrosé , mais c’est Dieu qui a fait grandir. Ainsi, ce n’est pas celui qui plante ni celui qui arrose qui compte, mais Dieu, qui donne la croissance. Celui qui plante et celui qui arrose sont égaux, et chacun recevra sa propre récompense en fonction de son propre travail. En effet, nous sommes ouvriers avec Dieu. Vous êtes le champ de Dieu, la construction de Dieu.
1 Corinthiens 3:5‭-‬9

Cependant, s’il est utile pour ma tâche que je vive ici-bas, je ne saurais dire ce que je dois préférer. Je suis tiraillé des deux côtés: j’ai le désir de m’en aller et d’être avec Christ, ce qui est de beaucoup le meilleur, mais à cause de vous il est plus nécessaire que je continue à vivre ici-bas. Persuadé de cela, je sais que je resterai et demeurerai avec vous tous, pour votre progrès et votre joie dans la foi.
Philippiens 1:22‭-‬25

Depuis ce jour-là une moitié de mes gens travaillait à l’œuvre et l’autre moitié était armée de lances, de boucliers, d’arcs et de cuirasses; et les chefs suivaient chaque famille de Juda. Ceux qui bâtissaient la muraille, et ceux qui portaient ou chargeaient les fardeaux, travaillaient d’une main, et de l’autre ils tenaient une arme.

Néhémie 4:16‭-‬17

10 réflexions au sujet de « Un corps bien coordonné et solidement uni »

Laisser un commentaire