Juger ou discerner ?

index-315754_1280Juger ou discerner. Voilà un sujet qui m’a beaucoup préoccupé pendant quelque temps, mais gloire à Dieu, je me sens maintenant en paix avec les convictions qu’Il met dans mon coeur.

Souvent, au début de nos vies chrétiennes, on nous apprend à « ne pas juger les autres », et d’ailleurs, on cite allègrement à qui veut l’entendre, les propos de Jésus sur le sujet :

Matthieu 7:1-5

Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés ; Car on vous jugera du même jugement que vous aurez jugé ; et on vous mesurera de la même mesure que vous aurez mesuré les autres. Et pourquoi regardes-tu une paille qui est dans l’œil de ton frère, tandis que tu ne vois pas une poutre qui est dans ton œil ? Ou, comment dis-tu à ton frère : Permets que j’ôte cette paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ? Hypocrite ! ôte premièrement de ton œil la poutre, et alors tu penseras à ôter la paille hors de l’œil de ton frère.

Et c’est vrai, on est très rapide à voir ce qui ne va pas chez les autres et on applique très rapidement la Parole de Dieu aux mauvais comportements de ceux qui nous entourent. Mais cela veut-il dire que si on voit notre frère foncer dans un mur, il ne faut pas l’avertir ? Je suis sûre que non. Si on laisse notre frère foncer dans le mur,on n’agirait certainement pas avec amour. Alors, comment savoir si nous sommes en train de condamner notre frère pour des convictions différentes aux nôtres ou si nous l’avertissons par rapport à une attitude qui le mène droit en enfer ?

Entre membres du corps du Christ qui cherchons vraiment sa volonté, il est plutôt facile de se dire les choses, car nous avons compris que nous ne sommes plus sous la loi, mais sous la grâce, dirigés par son Esprit, et là où est son Esprit, là est la liberté. Ce qui nous importe n’est pas de plaire aux hommes, mais à Dieu. Et en tant que chrétiens nés de nouveau, nous ne supportons de toutes façons plus les choses qui déshonorent Dieu dans nos vies. En étant à l’écoute du Saint Esprit, nous apprenons à connaître la voix de Dieu, et si un frère nous reprend, alors nous savons discerner la volonté de Dieu, et Dieu le confirme toujours dans sa Parole.

Je pense que la question se pose beaucoup pour nos « petits frères » dans la foi. Je me considère également moi-même encore comme une enfant dans la foi, mais si je devais me conseiller à mes tous débuts, comment ferais-je ? Comment, par ma liberté, ne pas être une pierre d’achoppement, un sujet de chute ?

Romains 14:13

Ne nous jugeons donc plus les uns les autres; mais jugez plutôt qu’il ne faut donner aucune occasion de chute, ni aucun scandale à votre frère.

La question n’est pas de chercher à tout prix ce qui ne va pas chez mon prochain, mais plutôt quel est le plan de Dieu pour cette personne et comment je suis amenée à agir : aller lui parler, simplement rester telle que je suis (gagné par mon comportement), seulement prier pour lui, … ou même tout en même temps ! Dieu a prévu toute occasion pour ramener quelqu’un toujours plus près de Lui. A nous de les saisir, favorables ou non !

2 Timothée 4:2

Prêche la parole, insiste en temps et hors de temps, reprends, censure, et exhorte avec toute sorte de douceur, et en instruisant.

Avec un peu de recul, je me rends compte que c’est un peu ce qui m’a poussé à partager toutes ces pensées. L’impression qu’un grand nombre de chrétiens passe à côté de quelque chose à cause de leur enfermement dans les pratiques. J’avais besoin de proclamer cet Evangile, basé sur sa Parole et non pas sur la doctrine des hommes. Besoin de parler de l’amour de Dieu, mais aussi de sa justice et sa sainteté. Et très clairement, c’est en regardant mon cheminement personnel, en m’examinant moi-même, que je me permets de témoigner de toutes ces choses. Ce n’est pas en accusant telle dénomination, tel faux prophète, et en faisant des comparaisons par ci, par là.

Concernant juger ou discerner, Dieu connaît nos coeurs, et Il sait quelles motivations nous poussent à porter une opinion sur nos frères : est-ce pour accuser ? est-ce pour justifier notre façon de faire ? est-ce dans l’intérêt du Seigneur ?

En complément des versets cités ci-dessus, voici quelques passages (et contexte) à méditer à ce sujet :

2 Pierre 1:20-21

Sachant premièrement ceci, que nulle prophétie de l’Ecriture n’est d’une interprétation particulière. Car la prophétie n’a point été apportée autrefois par la volonté humaine; mais les saints hommes de Dieu, étant poussés par le Saint-Esprit, ont parlé.

Ephésiens 5:10-11

Examinant ce qui est agréable au Seigneur. Et n’ayez aucune part aux œuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez-les.

Philippiens 1:15-18

Il est vrai que quelques-uns annoncent Christ par envie et dans un esprit de contention; et d’autres le font avec une intention sincère. Les uns annoncent Christ dans un esprit de contention, non pas purement, croyant ajouter un surcroît d’affliction à mes liens; Mais les autres le font par affection, sachant que je suis établi pour la défense de l’évangile. Mais quoi? de quelque manière que ce soit, soit par un zèle apparent, soit avec sincérité, Christ est toujours annoncé; c’est de quoi je me réjouis, et je m’en réjouirai toujours.

Une réflexion sur « Juger ou discerner ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *