Equipé pour ma mission

Faites-vous partie de ceux qui ont le désir d’être bien équipés pour leur mission pour le Seigneur ? Ou bien encore, parmi ceux qui souhaitent servir Dieu mais qui ne se sentent pas encore « prêts » ou « à la hauteur » parce que notre Dieu mérite bien mieux que ça ? Ou quelqu’un fait ça bien mieux que vous alors à quoi bon ? J’aime les personnes qui ont soif de Jésus, de plus encore, d’aller toujours plus loin avec le Seigneur ! Mais j’ai une petite pensée aujourd’hui que, je pense, on a tous besoin d’entendre. Encore une fois, je partage mais éprouvez cela selon le Saint-Esprit par rapport à votre situation.

Et si tu étais déjà équipé ?

Parfois, on attend. On attend indéfiniment, mais toujours rien ne se passe. Est-ce que Dieu m’aurait oublié ? Pourquoi mon frère a une telle assurance quand il parle de Jésus à des inconnus dans la rue ? Pourquoi ma soeur a toujours un truc à témoigner sur comment Dieu agit puissamment dans sa vie ? Pourquoi ont-ils tous un «talent» … sauf moi ? Pourquoi j’ai l’impression qu’ils sont tous «bénis» … et moi alors ? On dit souvent qu’on ne choisit pas ce que Dieu va nous donner. Et pourtant, je crois que notre Dieu est bon, et qu’Il accorde à ses enfants ce dont ils ont besoin. Certes, il y a un temps approprié, le temps de Dieu, qui fait qu’Il ne donnera pas un couteau à un nouveau-né. Mais dans ma situation actuelle, je crois que Dieu m’a équipée exactement comme il faut. Il est précis, plus précis qu’un horloger.

»Demandez et l’on vous donnera, cherchez et vous trouverez, frappez et l’on vous ouvrira. En effet, toute personne qui demande reçoit, celui qui cherche trouve et l’on ouvre à celui qui frappe. Qui parmi vous donnera une pierre à son fils, s’il lui demande du pain? Ou s’il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent? Si donc, mauvais comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, votre Père céleste donnera d’autant plus volontiers de bonnes choses à ceux qui les lui demandent.

Matthieu 7:7‭-‬11

old-2349030_1920Pourquoi cette impression de toujours patauger dans la gadoue, d’avoir tant de difficultés à mener «une vie chrétienne épanouie» ? Si votre enfant avait besoin d’aide en haute montagne, lui donneriez-vous … un bateau ? Oui, c’est une question farfelue. Un bateau, ce n’est utile que sur l’eau, pour aller pêcher ou rejoindre une petite île. Bref. Le bon équipement dans la bonne situation. Pourtant, on réclame souvent un bateau à Dieu alors qu’on est en pleine montagne … Pourquoi ? Parce que notre frère a un super bateau qu’il utilise trop bien là où il est. Là où il est … justement. À faire toujours comme les autres, on en arrive parfois à contrefaire. Comme ces exorcistes juifs qui ont voulu imiter Paul (Actes 19:13-17). Ou Simon le magicien (Actes 8:9-24). En fait, peut-être qu’un jour, tu auras besoin d’un bateau, ça, ce n’est pas exclu. D’ailleurs, tu l’as peut-être déjà mais tu n’as pas encore décidé d’aller en pleine mer… ou bien, tu ne sais simplement pas t’en servir car tu n’as jamais essayé. Ou encore peut-être que tu n’as pas du tout besoin de bateau, mais que tu as une luge cachée au fond de ton placard (ton placard d’autres priorités …). Rappelle-toi, tu es peut-être à la montagne. Alors oui, je crois que tu es doué, je crois que nous sommes doués. Et sans prétention aucune. Nous sommes doués, pas parce qu’on est les meilleurs ou qu’on le mérite, mais on est doué parce que Dieu nous a fait ainsi.

Cependant, à chacun de nous la grâce a été donnée à la mesure du don de Christ. C’est pourquoi il est dit: Il est monté sur les hauteurs, il a emmené des prisonniers et il a fait des dons aux hommes.  Or, que signifie: Il est monté , sinon qu’il est aussi [d’abord] descendu dans les régions les plus basses de la terre? Celui qui est descendu, c’est celui qui est monté au-dessus de tous les cieux afin de remplir tout l’univers. C’est lui qui a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme bergers et enseignants. Il l’a fait pour former les saints aux tâches du service en vue de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous parvenions tous à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à la maturité de l’adulte, à la mesure de la stature parfaite de Christ. Ainsi, nous ne serons plus de petits enfants, ballottés et emportés par tout vent de doctrine, par la ruse des hommes et leur habileté dans les manœuvres d’égarement. Mais en disant la vérité dans l’amour, nous grandirons à tout point de vue vers celui qui est la tête, Christ. C’est de lui que le corps tout entier, bien coordonné et solidement uni grâce aux articulations dont il est muni, tire sa croissance en fonction de l’activité qui convient à chacune de ses parties et s’édifie lui-même dans l’amour.

Ephésiens 4:7‭-‬16

Equipé, et après ?

lagoon-2347244_1920Super, je suis équipée … mais cela ne s’arrête pas là. Je sais que j’ai une luge (ou un bateau), mais ce n’est pas pour la déco 😊. Il va falloir que je l’utilise ce bel équipement ! Et pour le bon objectif. Aspirer … S’exercer … Persévérer … Cela vous parle ? (1 Corinthiens 14:12, 1 Timothé 4:6-9, 15-16). Jacques a dit que la foi sans les oeuvres, c’est une foi morte (2:14-26). C’est bien beau de croire la météo quand elle dit qu’il va pleuvoir demain, mais cela ne sert à rien si on n’emmène pas de parapluie … Et encore, pour la météo, ce n’est pas toujours très fiable, mais pour la Parole de Dieu ? Allez, et si on la prenait au sérieux ? Je pense que je me répète un peu dans mes articles, mais c’est vraiment quelque chose que j’ai à cœur, surtout quand je pense à mes frères et sœurs qui sont découragés de faire du surplace. Parce que c’est là, devant notre nez, mais on cherche ailleurs des solutions pour vivre «une vie victorieuse». On lit des articles, on s’invente des recettes toutes faites, on participe à des séminaires … ballottés, comme qui dirait. (Je précise que ce n’est pas mal en soi de lire des articles ou participer à des séminaires, on a besoin d’avancer ensemble, mais la solution n’est pas forcément là où on le pense). Allez, et si on plaçait ne serait-ce qu’un bout de confiance dans la Parole de Dieu (une foi de la taille d’une graine de moutarde, par exemple …), si on osait y croire vraiment, pas que théoriquement ce qu’on m’a dit, alors on verrait Dieu agir dans notre vie. Car la Parole de Dieu est agissante, tranchante et ne revient pas à Lui sans effet. Mon frère, ma sœur, il faut avancer. Il faut y aller. Vous savez que je n’aime pas vraiment les «il faut», mais là, il faut que je le dise. Enfin, que je le redise car j’ai ce mot à la bouche : activation. Il faut croire que Dieu te donne les moyens pour effectuer ta mission. Et derrière le mot «mission», n’y vois pas forcément la préparation du big projet du siècle (même si ça peut être aussi le cas, bien sûr). Ça commence par les petites choses (Luc 16:10). Dieu a semé quelque chose en nous, mais qu’en avons-nous fait ? On a soif de plus, OK, c’est vrai et c’est bien.  Mais bon, Seigneur, c’est quand que ça arrive ? … mais cher ami, et si c’est déjà LÀ ? Ouvre les yeux (au nom de Jésus) ! Et si Il avait déjà fait Sa part, et moi, j’ai encore à faire ma part ? Activation. Activation de ce qu’il y a déjà en toi. Et je ne dis pas d’utiliser le bateau que tu t’es toi-même construit au milieu de ta montagne, je ne dis pas de tomber dans un activisme religieux à faire absolument «ce qui se fait» dans nos milieux chrétiens. Dieu t’a équipé, et cet équipement te va à merveille. N’essaie pas d’affronter un géant avec une armure dont tu n’as pas l’habitude, alors que Dieu t’a équipé d’une fronde (1 Samuel 17:38-40).

Celui qui n’avait reçu qu’un sac d’argent s’approcha ensuite et dit: ‘Seigneur, je savais que tu es un homme dur: tu moissonnes où tu n’as pas semé et tu récoltes où tu n’as pas planté. J’ai eu peur et je suis allé cacher ton sac d’argent dans la terre. Le voici, prends ce qui est à toi.’ Son maître lui répondit: ‘Serviteur mauvais et paresseux, tu savais que je moissonne où je n’ai pas semé et que je récolte où je n’ai pas planté. Il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers et à mon retour j’aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt. Prenez-lui donc le sac d’argent et donnez-le à celui qui a les dix sacs d’argent. En effet, on donnera à celui qui a et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on enlèvera même ce qu’il a. Quant au serviteur inutile, jetez-le dans les ténèbres extérieures: c’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents.’

Matthieu 25:24‭-‬30

La piété est pourtant une grande source de profit quand on se contente de ce que l’on a.

1 Timothée 6:6

Et pour mes amis « talentueux »

mashed-potatoes-439976_1920Maintenant, un petit mot pour ceux qui ont trouvé leur fameux bateau, et qui se souviennent de ce jour exact, il y a 2 ans, 3 mois et 4 jours, où Dieu a permis de décupler ce potentiel et de l’utiliser pour son œuvre. Gloire à Dieu. Vraiment. Je crois qu’on peut être reconnaissant pour tout ce qu’Il a fait dans nos vies, je crois qu’on ne peut même pas compter tous Ses bienfaits passés. Mais, ne nous arrêtons pas là. Il y a peut-être quelque chose d’un peu pernicieux à vivre sur notre expérience passée. Ce n’est pas que notre témoignage soit périmé, Dieu lui même nous enseigne à nous souvenir de ces nombreux bienfaits et à exprimer notre reconnaissance. Oui, on doit «se contenter» de ce qu’on a mais on doit aussi aspirer à grandir, mûrir, non ? Recevoir le royaume des cieux comme un enfant (Matthieu 18:1-5), cela ne veut pas dire manger de la purée toute sa vie (1 Corinthiens 3:1-3, 14:20) … Et je suis certaine que Dieu nous a «équipé» de dents, qui en douterait ? La course n’est pas encore finie. Est-ce que je peux vivre ma vie en attendant (impatiemment) que Dieu m’utilise pour son Royaume, et puis « le » jour où ça arrive, ouf, enfin, on se relâche, puis on le note dans notre petit calendrier pour nous en souvenir pour toujours et le raconter à qui veut l’entendre ? Dans ma vie chrétienne, s’il y avait un seul événement qui mériterait de marquer ma mémoire, c’est lorsque j’ai accepté LE don de Dieu, le sacrifice de Jésus pour mes péchés et sa victoire sur la mort. Lorsque j’ai eu l’assurance d’être rachetée, affranchie. Lorsque la connexion avec mon Père a été rétablie. Ensuite, pour les autres fois où Dieu m’a témoigné sa bonté, je ne pourrai simplement pas les compter. Ses bontés se renouvellent chaque matin. Ne tombons pas dans un orgueil spirituel, une auto-satisfaction, en se croyant plus juste que les autres, parce qu’on a reçu «la révélation de l’année» ou parce que Dieu a agi une fois envers nous d’une manière toute particulière. Dieu fait ce qu’Il veut. Ce n’est pas parce que tu as l’impression qu’Il t’éclaire «davantage» que ton frère que tu es son «fils préféré» … Aspirer … S’exercer … Persévérer … Ranimer la flamme (2 Timothé 1:6) … Courir (Philippiens 3:12-16) … Bien sûr que Dieu t’aime, et que tu as du prix à ses yeux, mais Il n’est pas un Dieu de routine, c’est un Dieu de nouveautés, le plus Créateur des créateurs. Laissons-nous encore surprendre aujourd’hui même !

« Voici ce que je veux méditer pour garder espoir: les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées, ses compassions ne prennent pas fin; elles se renouvellent chaque matin. Que ta fidélité est grande! »

Lamentations 3:21-23

Voilà, chaque chose en Son temps, mais ne faisons pas de ce timing du Seigneur une excuse pour nous cacher derrière notre confort ou nous laisser décourager par nos attentes interminables. Une excuse pour laisser pourrir le trésor qu’il y a déjà en nous. Et si on a déjà pu être abondamment béni par notre Dieu (ce qui est sûrement le cas), ce n’est pas une raison pour «fermer le robinet» et ne plus trop s’attendre à quelque chose de la part du Seigneur. Dieu est bon, en tout temps. Et pour terminer, voici le mot de la fin :

Je vous encourage donc, frères et sœurs, par les compassions de Dieu, à offrir votre corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu. Ce sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence afin de discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. Par la grâce qui m’a été donnée, je dis à chacun de vous de ne pas avoir une trop haute opinion de lui-même, mais de garder des sentiments modestes, chacun selon la mesure de foi que Dieu lui a donnée. En effet, de même que nous avons plusieurs membres dans un seul corps et que tous les membres n’ont pas la même fonction, de même, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ et nous sommes tous membres les uns des autres, chacun pour sa part. Nous avons des dons différents, selon la grâce qui nous a été accordée. Si quelqu’un a le don de prophétie, qu’il l’exerce en accord avec la foi; si un autre est appelé à servir, qu’il se consacre à son service. Que celui qui enseigne se donne à son enseignement, et celui qui a le don d’encourager à l’encouragement. Que celui qui donne le fasse avec générosité, celui qui préside, avec zèle, et que celui qui exerce la bienveillance le fasse avec joie. Que l’amour soit sans hypocrisie. Ayez le mal en horreur, attachez-vous au bien. Par amour fraternel soyez pleins d’affection les uns pour les autres et rivalisez d’estime réciproque. Ayez du zèle, et non de la paresse. Soyez fervents d’esprit et servez le Seigneur. Réjouissez-vous dans l’espérance et soyez patients dans la détresse. Persévérez dans la prière. Pourvoyez aux besoins des saints et exercez l’hospitalité avec empressement. Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez et ne maudissez pas. Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent, pleurez avec ceux qui pleurent. Vivez en plein accord les uns avec les autres. N’aspirez pas à ce qui est élevé, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble. Ne vous prenez pas pour des sages .

Romains 12:1‭-‬16

Une réflexion sur « Equipé pour ma mission »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *