Zèle apparent ou sincérité, qu’importe !

Il est vrai que quelques-uns annoncent Christ par envie et dans un esprit de contention; et d’autres le font avec une intention sincère. Les uns annoncent Christ dans un esprit de contention, non pas purement, croyant ajouter un surcroît d’affliction à mes liens; Mais les autres le font par affection, sachant que je suis établi pour la défense de l’évangile. Mais quoi? de quelque manière que ce soit, soit par un zèle apparent, soit avec sincérité, Christ est toujours annoncé; c’est de quoi je me réjouis, et je m’en réjouirai toujours.

Philippiens 1:15‭-‬18

Il y a des passages qui m’interpellent toujours, malgré le fait de les avoir lu maintes et maintes fois. Comme cette histoire de ceux qui annoncent Christ avec de mauvaises intentions. Je me demandais à ce propos si Dieu trouvait cela agréable, par exemple, que nous chantions des chants « aux paroles chrétiennes » mais qui étaient composés par des « personnes douteuses ».

Coup de bol (ou je dirais plutôt clin d’œil du Seigneur), j’ai été amenée à lire récemment le Psaume 51. Un psaume écrit « lorsque Nathan le prophète vint à lui, après que David fut allé vers Bath-Shéba ». (Psaume 51:2). Ah c’est vrai … J’avais oublié « ce détail ». David aussi, le plus grand compositeur de la Bible, a fait partie, à un moment de sa vie, de ces personnes douteuses… C’est vrai que le Psaume 51 est un psaume de repentance. Mais ça se trouve, il y a d’autres psaumes qu’il a écrits avec un « cœur mauvais » ? (Mais n’allons pas trop loin dans nos suppositions non plus). On ne sait pas, en fait. Alors on fait quoi ? Il y a des artistes du monde qui ont des albums dans lesquels les chansons qui prônent le mensonge côtoient des chants qui remercient Dieu (lequel, c’est encore une autre histoire). Il y a des conducteurs de louange dont on chante les chants dans nos assemblées qui ont avoué leurs adultères. Il y a des artistes qui dansent pour le Seigneur et qui dansent des chorégraphies « osées ». Il y a des pasteurs qui luttent avec la pornographie. Alors, on fait quoi ?

Dieu agit au travers d’instruments imparfaits. Et ce serait hyper prétentieux de dire que nous sommes « légitimes » pour travailler pour Dieu et que grâce à nous, son royaume avance. Peut-être qu’on n’a pas les gros péchés qui font tourner la tête, mais n’empêche qu’on ne mérite tout simplement pas d’être utilisés par Dieu. Mais dans sa grâce, Dieu nous utilise quand même. C’est vraiment par pure grâce. Vous savez, les bons musiciens ne sont pas bons grâce à leurs instruments (même si de bons instruments contribuent à leur bonne musique). Cela me fait penser à des amis qui sont venus à la maison et ont improvisé un très joli concert… avec les instruments en jouet de nos enfants. Dieu est grand, fort, puissant, créateur, auteur, compositeur… Il peut utiliser quiconque pour faire passer le plus grand des messages. Il a même utiliser un âne pour parler à un prophète. Ce n’est pas le crayon qui écrit le roman, mais l’écrivain. D’ailleurs, le crayon peut parfois même se retrouver à la poubelle, ce que je ne souhaite à personne, mais ce sera malheureusement le cas :

Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé en ton nom ? Et n’avons-nous pas chassé les démons en ton nom ? Et n’avons-nous pas fait plusieurs miracles en ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus ; retirez-vous de moi, vous qui faites métier d’iniquité.

Matthieu 7:22‭-‬23

Bref, pour en revenir à ma question initiale : dois-je boycotter les chants de certains auteurs à cause de leur comportement ? En fait, ce n’est pas du tout une règle que je vais écrire là. Cela fait simplement partie des convictions que Dieu met dans mon cœur. C’est de l’abondance du cœur que la bouche parle. Un cœur plein de choses mauvaises peut faire sortir apparemment de bonnes choses avec beaucoup d’effort, mais sur le fond, sera toujours influencé le mauvais qu’il a à l’intérieur.

L’homme bon tire de bonnes choses du bon trésor de son cœur, et le méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor; car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle.
Luc 6:45 LSG

Personnellement, il y a certains chants chrétiens que je ne chante plus, non pas à cause de l’auteur compositeur, mais parce que les paroles ne reflètent pas ce que ma bouche a envie de dire. Certains mots sonnent creux alors que tout le jargon est là (notre fameux patois de Canaan … 😅). J’ai très envie de dire avec Paul : « Leurs intentions peuvent être droites ou tordues, peu importe ! En tout cas, ils annoncent tous le Christ ! C’est pourquoi je suis dans la joie et je me réjouirai encore.  » (Lettre aux Philippiens 1:18 PDV2017)

Quant à moi, je veux laisser ma bouche célébrer mon Dieu et annoncer Christ, avec les mots et les mélodies qui sortent de mon cœur. Mon cœur, que Dieu renouvelle. Je veux adorer mon Dieu, pas avec mes connaissances ou mes compétences, mais en esprit et en vérité.
Et Il a mis en moi son Esprit d’adoption, cet Esprit de Dieu connaît les pensées de Dieu. Seigneur, reçois favorablement les paroles de ma bouche.

Agrée, ô Éternel! Les sentiments que ma bouche exprime, Et enseigne-moi tes lois!

Psaume 119:108 LSG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *