De la diversité à la division

De la diversité à la division

La diversité des dons dans l’Eglise est malheureusement souvent davantage une source de conflits et de divisions qu’une richesse dans laquelle on puise pour grandir ensemble. Il est un peu difficile d’accepter que quelqu’un prêche, corps et âme, le jugement imminent de Dieu alors qu’un autre insiste lourdement sur l’amour et la grâce. Pourtant, les 2 sont essentiels. Aujourd’hui, l’œil accepte très mal ce que la main fait, et vice versa, alors qu’ils font partie du même corps, tous les 2. Aujourd’hui, sommes-nous le corps de Christ bien coordonné auquel Paul nous encourage à aspirer ? Est-ce que notre gros cerveau est occuper à philosopher sur tout et rien, pendant que d’autres membres sont atrophiés ? Est-ce que nos grandes mains font des miracles mais n’écoutent parfois même plus ce que demande la Tête ? Est-ce que notre grande bouche déclare de grandes choses, alors que l’on néglige de soigner son cœur ?
 
 

Un message forcément biaisé car influencé

Nos « messages » sont le résultat d’une équation bien compliquée. En effet, ce que l’on partage est influencé par notre histoire, notre « état » du moment, les circonstances dans lesquelles on discute…  Si on a grandi dans une Eglise légaliste, on aura peut-être tendance à prêcher la liberté selon l’Esprit. Si on vient de perdre un proche, il est possible qu’on parle difficilement de se réjouir sans cesse, car oui, il y a un temps pour pleurer. Si on est entouré d' »intellectuels », peut-être rechercherons-nous davantage les « sensations fortes »,  vivre le « feu ». A contrario, si on a grandi dans une assemblée qui met l’accent sur les émotions,  il est probable que l’on cherche éperdument des repères dans la Parole textuelle en laissant de côté « l’expérience vivante » de la foi. Tout cela n’est pas bien ou mal. Il faut juste s’en rendre compte. Nos « témoignages chrétiens » n’échappent pas à nos influences, bien que notre base solide reste et restera la Bible. C’est ce qui fait de nous des personnes qui parlent « de tout leur être« .
Et c’est à nous aussi, en tant qu’auditeurs, de prendre nos responsabilités face à ce qui entre dans nos cœurs. À nous qui lisons un tas de choses à droite à gauche, à nous qui buvons les paroles du pasteur de notre assemblée, à nous qui sommes fidèles spectateurs de telle émission chrétienne ou qui suivons passionnément ce dernier célèbre influenceur chrétien sur les réseaux sociaux. Dieu ne nous demande pas de chercher de l’huile chez le voisin, mais d’entretenir premièrement la relation que l’on a avec Lui. Ayons les yeux ouverts les amis ! Si quelqu’un vous encourage de toutes ses forces à mettre des bottes de neige tous les jours, vous allez le prendre pour un fou parce que vous habitez sur une île où il fait 35°C toute l’année ! Sauf que ce « fou » vit en Laponie . Et qu’il parle selon son histoire, selon ses conditions de vie etc… Chaque membre de l’Eglise, chaque chrétien,  a un ministère qu’il est bon de remettre, un minimum, dans son contexte. Parce que je vous vois venir : je n’ai pas dit qu’il faille faire une enquête approfondie ou le profil détaillé de chaque personne qui vous parle. Simplement, se rendre compte qu’une personne parle par rapport à son parcours de vie qui lui est propre, et qui, par définition, n’est pas le vôtre (même s’il peut lui ressembler fortement).
 

Un corps blessé et déformé

Aujourd’hui, je crois que l’Eglise , le corps du Christ est blessé. Pour des incompréhensions. Pour des histoires d’égo. Parce qu’il est aujourd’hui si difficile de faire confiance à Dieu et d’accepter qu’Il agit différemment dans chacun de ses enfants. Parce qu’on a été habitué à suivre des leaders, plutôt que de suivre la tête, qui est Christ. Parce qu’on ne peut plus vivre simplement sa foi sans craindre d’être rejeté si elle n’est pas exactement conforme à « la confession de foi » de l’assemblée à laquelle on appartient. On rejette les théories des uns et des autres, tout en rejetant les personnes et les dons merveilleux que Dieu a mis en nous. On se retrouve finalement entre personnes qui nous ressemblent un maximum, nous privant ainsi de la richesse des dons que Dieu a donnés à son peuple. On accorde davantage de crédit à son pasteur / son « mentor » en Christ sous prétexte qu’il a fait des années de théologie ou qu’il a une vie surnaturelle époustouflante ou qu’il a créé une entreprise chrétienne donc « manifestement » il marche dans la voie de Dieu… On s’y attache, presque tels des dieux (désolée), et on laisse de côté les autres membres du corps. On développe (exagérément) une partie de notre anatomie comme des body builder font leur muscu.
 
Comprenez bien, je n’incite personne à quitter son assemblée et vaquer de lieux en lieux sous prétexte de « diversifier » sa nourriture. Je ne dis pas non plus qu’il ne faut pas écouter « nos mentors ». Les églises primitives avaient elles aussi leurs leaders. Elles avaient aussi leurs « anciens » qu’elles honoraient et sous l’autorité desquelles elles se plaçaient humblement . Mais si ton mentor t’annonce que c’est « noir » alors que, quand tu es dans le secret de ta chambre, toi seul avec ton Dieu et ta Bible griffonnée, tu comprends que c’est « blanc » : qui vas-tu écouter ? Ne sous-estimons pas le Saint-Esprit qui est en nous. C’est vrai qu’Il a pu être malmené, et déformé par certains courants … mais c’est pourtant un don de Dieu ! Dieu parle encore aujourd’hui ! Et pas qu’au travers ton mentor. Il utilise même les enfants pour nous interpeler. Même la nature. Et les animaux. Il est sage d’écouter les personnes qui t’ont mener à la foi, mais faut-il le faire au dépens des autres membres du corps du Christ ? Et surtout, faut-il le faire au dépens de Dieu ? Manger un sucre peut être essentiel si on fait une crise d’hypoglycémie, mais on ne peut pas vraiment affirmer que manger un sucre tous les matins soit bon pour la santé. A certains moments, tu auras besoin d’entendre combien Dieu t’aime. A d’autres, il te sera vital aussi de te souvenir de la justice et la sainteté de Dieu. N’éteignons pas l’Esprit. Ne méprisons pas les prophéties. Eprouvons toutes choses; retenons qui est bon.
 
 

‘Je vous prie donc, moi qui suis prisonnier pour le Seigneur, de vous conduire d’une manière digne de votre vocation; Avec toute sorte d’humilité et de douceur, avec un esprit patient, vous supportant les uns les autres avec charité; Ayant soin de conserver l’unité de l’esprit, par le lien de la paix. Il y a un seul corps et un seul esprit, comme vous êtes appelés à une seule espérance, par votre vocation. Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême; Un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en vous tous. Mais la grâce est donnée à chacun de nous, selon la mesure du don de Christ. C’est pourquoi il est dit: Etant monté en haut, il a mené captive une grande multitude de captifs, et il a distribué des dons aux hommes. Or, que veut dire cela: Qu’il est monté, si ce n’est qu’auparavant il était descendu dans les parties les plus basses de la terre? Celui qui était descendu, c’est le même qui est monté par-dessus tous les cieux, afin qu’il remplit toutes choses. Lui-même donc a donné les uns pour être apôtres, les autres pour être prophètes, les autres pour être évangélistes, les autres pour être pasteurs et docteurs; Pour l’assemblage des saints, pour l’œuvre du ministère, pour l’édification du corps de Christ; Jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, et à la mesure de la stature parfaite de Christ; Afin que nous ne soyons plus des enfants, ni flottants et emportés par le vent de toutes sortes de doctrines, par la tromperie des hommes, et par l’adresse qu’ils ont de séduire artificieusement; Mais, afin que, suivant la vérité avec la charité, nous croissions en toutes choses dans celui qui est le chef, savoir, Christ; Duquel tout le corps bien proportionné et bien joint, par la liaison de ses parties qui communiquent les unes aux autres, tire son accroissement, selon la force qu’il distribue dans chaque membre, afin qu’il soit édifié dans la charité.’

Éphésiens 4:1-16


En ce moment sur Bible en famille

Organiseur 2021/2022

Un Bullet Agenda pour bien commencer l'année : pratique pour un journal de bord, carnets de méditations ou de prières, ... tout simplement, votre outil privilégié pour vos pensées du quotidien !

Papeterie

Journal de bord, carnet, cahier de musique ... venez découvrir nos jolis articles papeterie !

Bible chronologique

Pour lire la Bible chronologiquement en 365 jours ... ou simplement à votre rythme !

Laisser un commentaire