Et si fermer ta Bible changeait ta vie ?

J’avoue, je suis une amoureuse de la Parole. Je peux lire des chapitres sans me lasser, même en boucle. Il y a même une époque où je faisais des études de mots, des occurrences, j’utilisais des concordances, commentaires bibliques, dictionnaire encyclopédique (si, si, je vous assure 😂) … bref, la totale. Rien de mal à cela, je pense. Mais un jour, j’ai dû fermer ma Bible. Au début, c’était un peu frustrant. Pourquoi s’arrêter de lire la Parole de Dieu, mon pain quotidien, mon miel, mon lait, ma viande ?

J’ai fermé ma Bible, pas forcément pour partir « en mission » à l’autre bout du monde ou me lancer dans une activité pieuse de mon église… J’ai fermé ma Bible pour passer du temps avec les personnes qui en ont besoin. Pour faire ce rangement que je repousse constamment. Pour enfin commencer ce projet qui attend depuis des lustres que la phase de réflexion (ou de « préparation dans la prière »…) soit terminée… Est-ce que j’ai bien géré mes priorités ? Je préfèrerais rester aux pieds de Jésus comme Marie, et laisser Marthe faire tout le boulot. Après tout, c’est sensé être la bonne part, non ? Oui, mais voilà, il n’y a pas que Marthe et Marie dans la vie.

J’ai fermé ma Bible, justement parce que c’est écrit. Parce que l’Esprit de Dieu en nous donne vie à ces lettres couchées sur papier. Parce qu’Il fait naître des pensées, des projets, des actions concrètes dans nos cœurs. Parce qu’à un moment, Dieu nous dit d’y aller. Et parce qu’il faut obéir.

Et franchement, fermer ma Bible, ça a changé ma vie. Ça a comblé ce fossé entre toutes mes connaissances et mon quotidien. Il y a plein de choses que je ne comprends pas. J’ai parfois encore envie de toujours creuser davantage dans la Parole, et chercher, chercher. Il y a un temps pour cela. Mais il y a aussi un temps pour mettre la Parole dans son cœur et se mettre en route. Arrêter de se regarder dans le miroir, et partir (en n’oubliant pas son visage…).

Et quand il fut entré dans la barque, celui qui avait été possédé le pria de lui permettre d’être avec lui. Mais Jésus ne le lui permit pas, et il lui dit: Va-t’en dans ta maison vers tes parents, et raconte-leur les grandes choses que le Seigneur t’a faites, et comment il a eu pitié de toi.
Marc 5:18‭-‬19

Laisser un commentaire