Étude de mot : Chara – Joie

C’est vraiment formidable d’être de bonne humeur. Et la plupart des langues possèdent plusieurs mots pour décrire cette expérience, comme content, joyeux, heureux et ainsi de suite Il en va de même pour les langues de la Bible. Dans l’ancien hébreux biblique, il y a une variété de mots comme simcha, sason ou geel. Dans le grecque du Nouveau Testament, il y a chara, euphrosune ou agalliasis. Chaque mot a sa propre nuance, mais ils font tous essentiellement référence aux sentiments de joie et de bonheur.

Ce qui rend ces mots bibliques de joie intéressants, c’est de voir le genre de situations qui procurent ce bonheur et de voir aussi comment la joie est un thème clé, tout au long de l’histoire de la Bible

Commençons avec les sources de joie.

Dans la page 1 de la Bible, Dieu déclare que ce monde très bon. Donc, les gens trouvent naturellement de la joie pour les belles et bonnes choses de la vie, comme la croissance des troupeaux l’abondance des récoltes. Le poète du Psaume 104 dit qu’une bonne bouteille de vin est le cadeau de Dieu qui amène de la joie au cœur. Les gens trouvent le bonheur dans le mariage ou dans leurs enfants. Il y a même un proverbe hébreu qui compare la joie de sentir un bon parfum avec la joie qu’un ami amène au cœur.

Cependant, l’histoire humaine n’est pas juste un festival de joie. L’histoire biblique montre comment nous vivons dans un monde qui a été corrompu par notre propre égoïsme. Il est marqué par la mort et la perte. C’est ici que la foi biblique offre une perspective unique de la joie. C’est une attitude que le peuple de Dieu adopte, non à cause de circonstances joyeuses mais à cause de l’espoir en l’amour et la promesse de Dieu.

Donc quand les Israélites souffraient de l’esclavage en Egypte, Dieu éleva Moïse pour les conduire vers la liberté. Et la première chose que les Israélites firent fut de chanter de joie, même si ils étaient au milieu du désert. Ils étaient vulnérables. La terre promise était encore loin. Ils se sont tout de même réjouis.

Et il fit sortir son peuple avec allégresse, ses élus avec des chants de joie.
Psaumes 105:43

Par la suite, les poètes biblique regardèrent en arrière à cette histoire et se souvinrent comment « Le Seigneur incita son peuple à partir avec joie, Ses élus avec des cris de joie ». Cette joie dans le désert fut un moment déterminant, un moyen dire que la joie du peuple de Dieu n’est pas déterminé par les épreuves, mais par leur destination finale.

Ce thème apparaît plus tard dans l’histoire d’Israël, quand Israël souffrit sous l’oppression d’empires étrangers. Le prophète Esaïe attendait le jour où Dieu élèverait un nouveau libérateur comme Moïse. C’est à ce moment où « Ceux rachetés par Dieu retourneront à Sion avec des cris de joie, avec une éternelle joie couronnant leur têtes, Le bonheur et la joie les submergeront ». Pendant que les israélites attendaient, ils choisirent la joie pour anticiper leur futur rédemption.

Les rachetés de l’Éternel retourneront, et viendront à Sion avec des chants de triomphe; une allégresse éternelle sera sur leurs têtes; ils obtiendront la joie et l’allégresse; la douleur et les gémissements s’enfuiront.
Ésaïe 51:11

C’est pourquoi il est important que lorsque Jésus de Nazareth est né. Cela a été annoncé comme une bonne nouvelle qui apporte une grande joie.

Alors l’ange leur dit: N’ayez point de peur; car je vous annonce une grande joie, qui sera pour tout le peuple;
Luc 2:10

Ils nous est raconté que Jésus lui-même « s’est réjoui et a remercié Dieu, son Père » quand il commença à annoncer le royaume de Dieu.

En ce même instant, Jésus tressaillit de joie en son esprit et dit: Je te loue, ô Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et que tu les as révélées aux enfants! Oui, mon Père, cela est ainsi, parce que tu l’as trouvé bon.
Luc 10:21

Il a même enseigné à ses disciples la même joie dans le désert en disant, « Quand les gens vous rejetterons ou vous persécuterons, pour m’avoir suivi, réjouissez vous, soyez très content Parce que votre récompense est grande dans les cieux ».

Réjouissez-vous alors, et tressaillez de joie, parce que votre récompense sera grande dans les cieux ; car on a ainsi persécuté les prophètes qui ont été avant vous.
Matthieu 5:12

Après sa mort et résurrection, Jésus ordonna à ses disciples de partir et annoncer la bonne nouvelle qu’il est le roi ressuscité de ce monde. Et comme ils firent ainsi, les premières communautés chrétiens étaient connues pour être « pleine de joie » même quand ils étaient persécutées. Comme quand l’apôtre Paul était assis dans une sale prison romaine. Il pouvait dire qu’il a choisi la joie, même s’il se faisait exécuter. Il appela cela la joie de la foi, ou la joie dans le Seigneur. Il croyait que c’était un don du Saint Esprit, un signe que la présence de Jésus est en toi, inspirant de l’espoir au milieu de la difficulté.

Et je suis aussi persuadé que j’y demeurerai, et même que je demeurerai quelque temps avec vous, pour votre avancement la foi, et pour votre joie;
Philippiens 1:25

Au reste, mes frères, réjouissez-vous au Seigneur. Je ne me lasse point de vous écrire les mêmes choses, et c’est votre sûreté.
Philippiens 3:1

Quand tu crois que l’amour de Jésus a surpassé la propre mort, la joie devient raisonnable dans l’obscurité des circonstances. Maintenant, cela ne signifie pas que tu ignores ou supprimes ton chagrin. Cela n’est pas sain ou nécessaire. Paul a souvent exprimé sa peine à propos de ses proches disparus, de ses amis ou de sa propre liberté. Il appela cela « Être plein de tristesse mais toujours joyeux ». Tout en reconnaissant sa peine, il a aussi fait le choix de faire confiance en Jésus, que sa perte ne serait pas le dernier mot.

Comme affligés, et cependant toujours dans la joie, comme pauvres, et cependant enrichissant plusieurs; comme n’ayant rien, et cependant possédant toutes choses.
2 Corinthiens 6:10

Ceci est très différent du conseil banal de simuler la joie. La joie chrétien est une profonde décision de foi et espoir dans le pouvoir de la vie et l’amour de Jésus.

Et ça, c’est tout le sens de la joie biblique.

Ce texte est extrait d'une de mes lectures que j'avais à cœur de partager avec vous car il m'interpelle, m'encourage, me fait faire un pas de plus dans ma foi et dans ma relation avec Dieu. Que chacun examine les Écritures afin de sonder la volonté de Dieu pour sa propre situation. Soyez bénis !

Laisser un commentaire