Quand les frères se déchirent

Cela fait un certain temps que je ne navigue plus trop sur les sites Internet chrétiens. Dieu m’a appris à me concentrer d’abord sur ma relation personnelle avec lui au lieu de regarder à droite à gauche ce qui se faisait en pratique. Quand je pense à mes navigations passées où j’allais de site en site (c’était en quelque sorte ma soif de Dieu), ou que j’écoutais des prédicateurs de tous horizons mais que quelques jours  plus tard je lisais un article dénonçant tout un tas de pratiques dans telle assemblée,  je pense irrémédiablement aux versets suivants :

Éphésiens 4:11-16 OST
Lui-même donc a donné les uns pour être apôtres, les autres pour être prophètes, les autres pour être évangélistes, les autres pour être pasteurs et docteurs; Pour l’assemblage des saints, pour l’œuvre du ministère, pour l’édification du corps de Christ; Jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, et à la mesure de la stature parfaite de Christ; Afin que nous ne soyons plus des enfants, ni flottants et emportés par le vent de toutes sortes de doctrines, par la tromperie des hommes, et par l’adresse qu’ils ont de séduire artificieusement; Mais, afin que, suivant la vérité avec la charité, nous croissions en toutes choses dans celui qui est le chef, savoir, Christ; Duquel tout le corps bien proportionné et bien joint, par la liaison de ses parties qui communiquent les unes aux autres, tire son accroissement, selon la force qu’il distribue dans chaque membre, afin qu’il soit édifié dans la charité.

2 Timothée 3:1-7 OST
Sache, au reste, que dans les derniers jours il y aura des temps fâcheux. Car les hommes seront amateurs d’eux-mêmes, avares, vains, orgueilleux, médisants, désobéissants à leurs pères et à leurs mères, ingrats, profanes; Sans affection naturelle, sans fidélité, calomniateurs, incontinents, cruels, ennemis des gens de bien; Traîtres, emportés, enflés d’orgueil, amateurs des voluptés plutôt que de Dieu; Ayant l’apparence de la piété, mais ayant renoncé à sa force. Eloigne-toi aussi de ces gens-là. De ce nombre sont ceux qui s’introduisent dans les maisons, et qui captivent l’esprit de certaines femmes chargées de péchés, possédées de diverses convoitises; Qui apprennent toujours, et qui ne peuvent jamais parvenir à la connaissance de la vérité.

Qu’avons nous fait des dons de Dieu ? L’Église est-elle une assemblée, un corps équilibré ou y-a-t-il disproportion de membre ? Qui est la tête ? En restant fixé sur des hommes, on oublie parfois dans qui nous grandissons. Je ne grandis pas pour être le fidèle parfait de telle église locale ou tel courant évangélique. Je grandis dans Jésus (et surtout,  Jésus grandit en moi). Et les autres ? Édification … dans la charité,  dans l’amour ! On le dit tout le temps, mais le pense-t-on vraiment ? C’est difficile à dire mais je suivais vraiment Paul ou Appolos au lieu de Jésus. Et ceux qui ne suivaient pas le même « courant » que moi, ben, disons qu’ils avaient toujours tord ! Mais je pensais que j’étais pleine d’amour, et maintenant, honnêtement,  avec le recul, je ne vois pas vraiment où était cet amour dont je parlais tant. C’était plutôt un sentiment d’auto-suffisance, qui me faisait regarder les autres d’un air indifférent,  sans pour le moins du monde me remettre en question.

Première aux Corinthiens 3:1-4 NBS
Quant à moi, mes frères, ce n’est pas comme à des êtres spirituels que j’ai pu vous parler, mais comme à des êtres charnels, comme à des tout-petits dans le Christ. Je vous ai donné du lait ; non pas de la nourriture solide, car vous n’auriez pas pu la supporter ; d’ailleurs, maintenant même vous ne le pourriez pas, parce que vous êtes encore charnels. En effet, pour autant qu’il y a parmi vous des passions jalouses et des disputes, n’êtes-vous pas charnels ? Ne vous comportez-vous pas d’une manière tout humaine ? Quand l’un dit : « Moi, j’appartiens à Paul ! » et un autre : « Moi, à Apollos ! », êtes-vous autre chose que des humains ?

Me laissant façonner par ce qui m’entoure, je cherchais l’approbation d’une communauté, ce que disaient les hommes sur telle assemblée,  tel pasteur, … avant de pouvoir me faire ma propre idée. Et comme vous le savez tous, la facilité de trouver/répandre des informations sur Internet a fortement tendance à exagérer les choses. C’est comme lorsque l’on a un petit mal de tête,  qu’on cherche sur Internet quelques informations et qu’on en ressort en croyant avoir la pire maladie du monde et se sentir dans l’urgence de consulter. Alors, qui était mon potier ?

Psaume 118:8-9 NBS
Mieux vaut trouver un abri dans le Seigneur que de mettre sa confiance dans les humains ;    mieux vaut trouver un abri dans le Seigneur que de mettre sa confiance dans les nobles.

Je ne suis pas là pour condamner Internet,  je l’utilise moi même pour partager mes convictions. Je dis simplement que la Vérité est en Christ, en Jésus seul, et pas en suivant quelconque courant religieux à la mode. Une chose que l’on peut admettre,  c’est qu’Internet peut être utilisé pour répandre l’Evangile (mais à mon avis, c’est un moyen parmi tant d’autres , et pas forcément le plus efficace), permet de connaître comment les membres du Christ vivent leur vie, mais cela a également augmenté le nombre de messages haineux contre des personnes ayant des convictions différentes des siennes. Non pas qu’il ne faille pas dénoncer les oeuvres stériles des ténèbres,  l’apostasie,  mais s’employer corps et âme à la chasse aux faux prophètes au détriment de l’amour pour nos frères,  nos prochains,  … nos ennemis. Est ce vraiment là ce que Dieu veut de nous ? Est ce qu’Il nous appelle à être les « justiciers » de sa Vérité ? Peut être certains, mais pour l’instant,  Dieu m’appelle à me concentrer sur Lui. Ne trouvez-vous pas que l’on se retrouve parfois au milieu de débats stériles,  de disputes de mots, de conflits sans intérêt ? Est ce que ces débats édifient le corps de Christ ? Et les lecteurs, que pensent-ils après avoir lu de telles discussions ?

2 Timothée 2:14-18 OST
Fais souvenir de ces choses, protestant devant le Seigneur qu’on ne dispute point de mots, ce qui ne sert de rien, et ne fait que pervertir les auditeurs. Efforce-toi de te rendre approuvé de Dieu, comme un ouvrier sans reproche, dispensant comme il faut la parole de la vérité. Mais réprime les discours profanes et vains; car ils ne produiraient qu’une plus grande impiété; Et la parole des profanes ronge comme la gangrène. Tels sont Hyménée et Philète, Qui se sont détournés de la vérité, en disant que la résurrection est déjà arrivée, et qui renversent la foi de quelques-uns.

Si vous ne savez que penser de certains courants,  la réponse est simple, elle est en Jésus. Ses brebis connaissent sa voix, prions simplement pour son discernement,  et pour qu’Il brise notre orgueil humain de se confier en la sagesse humaine. Si nous lui demandons du pain,  Il ne va pas nous donner un serpent. Mais, c’est bien à Lui qu’Il faut demander !

Personnellement,  je ne me sens pas appelée à chercher à tout prix qui a raison. Si je vois quelque chose qui va à l’encontre de ce que je crois,  je le partage simplement. Je crois en la Toute Puissance de mon Dieu, non pas que je n’aie rien à faire car je suis persuadée qu’Il ne veut pas que je garde le silence sur certaines choses – d’ailleurs,  c’est une des raisons de ce blog -, mais je sais aussi que seul l’Eternel touche au coeur.  J’aurais beau préparer tout un argumentaire bien ficelé pour vous convaincre qu’untel a tord ou raison,  cela est en vain si ce n’est le Père qui vous convainc.

2 Timothée 2:22-26 OST
Fuis aussi les désirs de la jeunesse, et recherche la justice, la foi, la charité et la paix avec ceux qui invoquent le Seigneur d’un cœur pur. Et rejette les questions, folles, et qui sont sans instruction, sachant qu’elles ne produisent que des contestations. Or, il ne faut pas que le serviteur du Seigneur aime à contester; mais il doit être doux envers tous, propre à enseigner, patient; Instruisant avec douceur ceux qui sont d’un sentiment contraire, afin de voir si Dieu ne leur donnera point la repentance, pour connaître la vérité; En sorte qu’ils se réveillent, et qu’ils se dégagent du piége du diable, par lequel ils ont été pris pour faire sa volonté.

Aujourd’hui,  si j’écris ces quelques mots, c’est que Dieu m’a réveillé cette nuit pour encore lire la 2e lettre à Timothée. Pourquoi ? Parce que ces derniers jours, j’ai eu l’idée de prendre des nouvelles des communautés que je connais et de surfer un peu sur les différents sites chrétiens. Hélas,  cela m’a beaucoup attristé de voir tous les efforts qui sont employés pour détruire telle assemblée au détriment de la construction du corps de Christ. Alors oui, je comprends les « justiciers de la Vérité » et sûrement que chacun sera confronté à un moment ou un autre à devoir dénoncer certaines choses qui vont à l’encontre de l’Évangile,  mais NON À LA HAINE entre frères en Christ.  Quelle triste image donnons nous de Jésus ! Reconnaît-on la ses disciples ? Et, pire encore au point de s’attacher une meule au cou et se jeter dans la mer, au sein même de l’Église,  n’est ce pas un possible sujet de chute ?

Selon Jean 13:34-35 NBS

Je vous donne un commandement nouveau : que vous vous aimiez les uns les autres ; comme je vous ai aimés, que vous aussi, vous vous aimiez les uns les autres. Si vous avez de l’amour les uns pour les autres, tous sauront que vous êtes mes disciples.

2 réflexions au sujet de « Quand les frères se déchirent »

Laisser un commentaire