Jésus, quelle délicatesse !


Dans Jean 4, nous assistons à une rencontre particulière : celle de Jésus et d’une Samaritaine, à qui, selon les « normes » de la société de l’époque, Il n’est même pas sensé approché.

Pourtant, on a ici un de ces nombreux RDV divins que nous ne remarquons parfois même pas. Jésus est venu à la rencontre de cette femme. Il savait qu’elle attendait le Messie, Celui qui leur annoncera toute choses (Jean 4:25). Il connaissait ses questions, son cœur, sa soif. Et il connaissait aussi ce qui pourrait être pour elle un sujet de honte. « Va chercher ton mari ! » a-t-il dit. Aïe. C’était peut-être le sujet qui fâche, celui qu’elle n’avait pas du tout envie d’aborder… Cet ordre est assez surprenant venant de Jésus. OK on est en train de discuter, pourquoi Il me parle de mon mari d’un coup ? Mais derrière cette phrase,  se cache toute la délicatesse de notre Seigneur. Ça ressemble grandement à une question piège, n’est-ce pas ? Mais c’est la façon certainement la plus douce que Jésus ait trouvé pour confronté la Samaritaine à ses fautes. Jésus est tout plein d’amour. Derrière cette phrase, l’air de rien, il met le doigt sur les peines de cette femme.

Et, encore plus surprenant, c’est la réponse de la Samaritaine. Elle accepte d’aborder le sujet. Elle accepte de se laisser découvrir et de continuer la conversation. Son cœur accueille les paroles de Jésus. Tellement débordant qu’elle part le témoigner à ceux de sa ville ! Assurément, Jésus était bien cette source d’eau vive qui pouvait étancher sa soif !

Très belle leçon d’un passage qu’on connait déjà si bien ! Qu’il puisse encourager chacun d’entre nous ! Dans notre témoignage, afin d’user d’amour et de douceur dans nos paroles envers les autres. Que Dieu nous donne la justesse des mots qui conviennent à chaque situation. Que ce passage nous encourage aussi dans la façon dont nous réagissons à la critique ou à tout sujet qu’on évite d’aborder. Dieu nous connaît. Être vrai devant Lui est la meilleure façon d’avancer !

Or, il n’est pas convenable pour un serviteur du Seigneur d’avoir des querelles. Qu’il se montre au contraire aimable envers tout le monde, capable d’enseigner, et de supporter les difficultés. Il doit instruire avec douceur les contradicteurs. Qui sait si Dieu ne les amènera pas ainsi à changer d’attitude pour connaître la vérité ? Alors, ils retrouveront leur bon sens et se dégageront des pièges du diable qui les tient encore captifs et assujettis à sa volonté.
2 Timothée 2:24‭-‬26

Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.
1 Jean 1:9

Laisser un commentaire