L’appel de Jésus … à mourir

1461781520707

En vérité, en vérité, je vous le dis: Si le grain de froment ne meurt, après qu’on l’a jeté dans la terre, il demeure seul; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. Celui qui aime sa vie la perdra; et celui qui hait sa vie en ce monde la conservera pour la vie éternelle. Si quelqu’un me sert, qu’il me suive; et où je serai, celui qui me sert y sera aussi; et si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera.
Jean 12:24-26

Vous souvenez-vous du jour où vous êtes « devenus chrétiens » ? Je me souviens le jour où j’ai confié ma vie à Dieu, où j’ai commencé à comprendre (une infime partie de) ce qu’Il est et me dire « OK, c’est du sérieux quand même ». Pour moi, c’était l’histoire d’un petit feuillet, pour d’autres, c’est peut être le témoignage d’un frère, une guérison, un miracle, avoir répondu à un appel lors d’un concert, avoir été touché par une prédication … Je suis reconnaissante à Dieu pour mes premiers pas … mais je ne peux pas honnêtement dire que, ce jour là, j’ai suivi Jésus. Disons plutôt que j’ai commencé à le suivre en transportant avec moi mon gros bagage du monde.

Oui, pour moi, ce n’était qu’un commencement, un pas de plus dans le plan que Dieu avait préparé. J’avais signé pour « une vie meilleure » (au sens du monde), mais ce n’est que plus tard que j’ai compris qu’en fait, je pouvais faire une croix sur ma vie. Quand Jésus m’a demandé de le suivre, il m’a demandé de mourir. Mourir pour renaître. Je peux dire qu’il y a eu un avant et un après. Transformée par le Créateur lui-même et non pas par mes efforts interminables. Adoptée. Engagée. Bien sûr, le plan de Dieu n’est pas terminé et Il me forme tous les jours encore. Mais aujourd’hui, ces paroles résonnent en moi comme jamais : je ne vis plus pour moi-même mais pour mon Sauveur.

Et il disait à tous: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à soi-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive. Car quiconque voudra sauver sa vie la perdra; mais quiconque perdra sa vie pour l’amour de moi, celui-là la sauvera. Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il se détruisait lui-même et s’il se perdait lui-même? Car si quelqu’un a honte de moi et de mes paroles, le Fils de l’homme aura honte de lui quand il viendra dans sa gloire, et dans celle du Père et des saints anges.
Luc 9:23-26

2 réflexions au sujet de « L’appel de Jésus … à mourir »

Laisser un commentaire